Pages

dimanche 11 décembre 2011

MARY ELIZABETH BRADDON : Aurora Floyd

Traduit par Madeleine Jodel

Aurora Floyd  est la fille choyée d'un richissime banquier Archibald Martin Floyd . Elle est orpheline de mère dès sa naissance, sa mère était  une ancienne actrice. Lucy Floyd, la cousine d'Aurora est son amie et sa confidente. Elle est tout l'opposé d'Aurora, elle est une femme docile, une bonne épouse.  Aurora est une femme mystérieuse au tempérament de feu. Elle  a une passion pour le cheval. Cette passion entraîne une violente dispute qui  l'oppose à son père lorsqu'elle revient d'une longue promenade à cheval avec son palefrenier. Aurora est envoyée à Paris dans un pensionnat pour faire ses études. Elle a détesté ce pensionnat des demoiselle Lespard, durant son séjour à Paris elle a fait la connaissance de Constance  Trevyllian, la cousine de Talbot. Quand Aurora revient en Angleterre chez son père elle a une liaison avec Talbot Bultrode.  Voilà, Aurora possède un secret en elle qu'elle ne désire pas révéler. Ce dernier découvre la passion d'Aurora pour les courses de chevaux et de chiens. Cette passion n'est pas de son goût. Donc il se sépare mais il épouse sa cousine Lucy. John Mellish sera l'heureux élu d'Aurora, lui  n'a rien à faire de son secret . Mais ... tout n'est pas simple un rebondissement arrive ... et là !
Aurora est une personnage énigmatique, pas très sympathique. En tant que lectrice, je ne me suis pas du tout attachée à ce personnage, je l'ai trouvé plutôt assez antipathique. J'ai apprécié comment Mary Elisabeth Braddon s'adresse à son lecteur, j'ai trouvé ce ton original. Sans grand enthousiasme j'ai retrouvé la même ambiance que pour le Secret de Lady Audley. Malgré tout ce roman reste très envoûtant, il fait penser à un parfum entêtant.

C'est avec quelques d'avance que voici ma première participation au mois anglais de Cryssilda, Lou et Titine.
Ps  : J 'ai lu ce roman aux édition Joelle Losfeld mais j'ai choisi cette couverture qui est selon moi plus dans le ton du roman !
Enregistrer un commentaire