Pages

vendredi 16 décembre 2011

LEWIS CARROLL : Lettres à Alice

et quelques autres enfants, de jeunes femmes ou d'actrices, sont des min-pays des merveilles, de poésie, de rêverie ... de fantaisie comme Lewis Carroll en a l'habitude.

Alice a quatre ans et elle va devenir la muse de Lewis Carroll (Charles Lutwidge Dodgson) et elle lui inspirer ses chefs d’œuvre. C'est grâce à son oncle, l'avocat Skeffington Lutwidge qu'il découvre la photographie. Il a une passion pour la photographie cette passion fut pour lui une opportunité pour s'exprimer. Et la plupart des bonnes familles faisaient appel à lui pour photographier leurs enfants. Et ce fut le cas pour les enfants Liddell Harry (1847), Lorina (1849), Alice (1852) et Edith (1854). La famille Liddell est issu de la petite noblesse soucieux des convenances. Charles devient l'ami des enfants qui le nomme " Oncle Dodgson". C’est en juillet 1862 que l’histoire d’Alice est inventée et narrée oralement par Lewis Carroll au cours d’une promenade en barque avec les trois sœur Liddell.
(extrait de la : Dédicace De l'autre côté du miroir et ce qu'Alice y trouvera 1871 )
" Dehors, c'est le givre et la neige aveuglante, La tempête hurlant sa folie. Dedans, où le feu couve ses flammes apaisantes, La joie de l'enfance a son nid. Si tu viens te blottir dans la magie des mots, Te ne sentiras plus le froid et ses sursauts."



La brouille entre la famille Liddell et Lewis Carroll a lieu en 1863, elle vola en éclat entre le 27 et 29 septembre comme le jeux de cartes dans son célèbre conte Alice au pays des merveilles sorti le 4 juillet 1865. Le 1er mars 1885, Lewis Carroll reprend contact avec Alice qui s'est mariée est s'appelle maintenant Alice Hargreaves.


"Après tant d'années de silence, ceci vous parviendra, je l'imagine, presque comme une voix d'entre les morts, et pourtant, ces années n'ont fait aucune différence perceptible dans la clarté des souvenirs que j'ai de l'époque où nous avons bel et bien entretenu une correspondance."





***************************

© Lewis Carroll :Kathleen Tidy
Kathleen Tidy (1851-1926) , elle est la fille de Thomas et Catherine Tidy. Son père était le doyen du chapitre de la cathédrale de Ripon et à hébergé Dodgson lors de son séjour dans cette ville. Celui-ci lui offrit la photographie de sa fille qu'il put réaliser le 29 mars 1858.
Il lui écrit pour ses douze ans. Il lui offrit un petit canif.

Lewis Carroll (Charles Lutwidge Dodgson) a entamé une correspondance avec Mary MacDonald ainsi que sa sœur Lily et sa famille. Car il était souvent l'ami des familles qu'il photographiait. C'est une des filles de l'écrivain dont il était très proche George Mac Donald.
" Je pense venir pour quelques jours en ville avant Noël, je passerai te voir cinq minutes à peu près, un après-midi. Est ce que ton papa et ta maman connaissent Melle Jean Ingelow ? J'apprends qu'elle habite à Kensington."

Agnès Hughes ( 1861/1948) et sa sœur Amy (1857/1915) sont les filles du peintre préraphaélite Arthur Hughes.
Puis il entretient une correspondance avec Béatrice Hatch (1866/1947), et ses sœurs Ethel (1869/1975) et Evelyn (1871/1951) et elles sont les enfants modèles les plus fidèles.

Aussi il y a Xie (le modèle enfant que j'adore) Alexandra Kitchin (1864/1925) était la fille d'un ami et de Lewis Carroll à Christ Church.


Traduit par Maxime Rovere. Ce billet est la suite de celui là.
Livre lu dans le cadre du mois anglais Lou, Titine et Cryssilda



8 commentaires:

Schlabaya a dit…

persuJe l'ai dans ma PAL anglaise, j'avais prévu de le lire, tu me donnes encore plus envie ! superbes photos.

Emma a dit…

tu m'as donné envie de le lire !
Et PS : bonne fête !

Cryssilda a dit…

Je ne pense pas lire ce livre, je préfère rester dans la fiction, mais merci pour ton billet, je ne savais pas que ce livre existait :)

Titine a dit…

Je ne connaissais pas ce livre, il a l'air fort intéressant. J'aime beaucoup les photos de Lewis Carroll, elles sont très belles.

Karine:) a dit…

Je ne connaissais pas non plus. Je ne suis pas certaine que ce soit pour moi mais ton billet est super intéressant!

Dominique a dit…

j'ignorais totalement que Lewis Caroll avait aussi une oeuvre épistolaire, décidement cet homme est surprenant

Malice a dit…

@ Schlabaya : Tant mieux ! Les photos de Lewis Carroll sont magnifiques je voulais en mettre plus mais j'ai eu du mal ;-) mais il y aura une suite de toute façon !
@ Emma : Merci et je suis ravie
@ Cryssilda, @ Karine :) : Ce livre est une belle curiosité à l'intention des mordus de Lewis Carroll !
@ Titine : Oui, ce livre est très touchant surtout quand l'on apprécie beaucoup l'univers de Lewis Carroll !
@ Dominique : Si il écrivait beaucoup il y aura encore une suite à ce billet ;-)

Mrs Figg a dit…

Je note ce titre qui me donne très envie. Je me permets également de te diriger vers l'exposition autour d'Alice qui se tient actuellement aux Champs Libres à Rennes (à defaut d'être bretonne, le site de l'expo est très bien faite !).