Pages

mercredi 23 février 2011

KNUT HAMSUN : PAN

D'après les papiers du lieutenant Thomas Glahn

Traduit par Georges Sautreau

Dans la forêt, Glahn a trente ans, c'est un chasseur ermite . Il vit dans une hutte en compagnie de son chien Esope. Il fait connaissance d'Edvarda " Une enfant, une écolière. Je la regardai, elle était grande mais sans formes, environ quinze, seize ans, avec de longues mains brunes, sans gants." Glahn est tout de suite séduit par la jeune femme et tente à tout prix de la conquérir, il est sous son charme. "Chaque jour, chaque jour je la rencontrais. Je confesse la vérité, j'avais plaisir à la rencontrer, mon cœur volait au-devant d'elle." Hélas, Glahn est tombé dans le piège d'Edvarda, femme libre. Elle réduit les hommes à un amour servile pour mieux les rejeter par la suite. C'est un personnage étrange créature capricieuse. Glahn rencontre Eva la fille du forgeron, c'est une femme simple et amoureuse. Elle est l'opposé d'Edvarda.
J'ai bien aimé la scène de la promenade sur le lac avec la perte de la chaussure, j'ai trouvé ce passage remplit de sensualité, de maladresse car amoureux. "Son soulier tomba de son pied, je le saisis et le lançai dans l'eau à la volée, de joie qu'elle fût près de moi, ou par besoin de me faire valoir et de lui rappeler que j'existais ... je n'en sais rien."....... " Elle pensait sans doute à son soulier que j'avais jeté à l'eau, aux tasses et aux verres que j'avais eu le malheur de casser à toutes les autres infractions au bon ton que j'avais commises ; tout cela revivait certainement encore une fois dans sa mémoire".
Glahn aime vive dans la solitude, c'est là où il trouve son bonheur être en contacte avec la nature dans la forêt.< Très beau passage aussi les trois nuit de fer, Edvarda qui rentre dans ses rêve. Eva se sent comme trahit. Mon avis concernant ce court roman de Knut Hamsun est le suivant. Moi qui aime les contes, le décor principal étant la forêt cela m'a séduite. Par contre sentiment de froideur, distance à la lecture. Puis, j'ai eu un mal fou à rentrer dans l’histoire et à m'attacher aux personnage. Pour moi ce court roman est opaque, remplit de mystère que j'ai eu mal à voir ou à entrevoir. Malgré tout l'écriture est belle et poétique, son univers est très nordique me fait penser à du Bergman, pour la relation complexe et étrange entre les hommes et les femmes. En tout cas ce roman me donne envie d'en savoir plus sur qui est Knut Hamsun : Prix Nobel en 1920. Par ailleurs je remercie Titine de m'avoir offert ce roman d'Hamsun, il faut dire que je sortais du charme de Wictoria, dont il faut reconnaître les thèmes sont similaires.

5 commentaires:

Titine a dit…

Je pensais que tu aimerais plus puisque tu avais adoré "Wictoria" mais au moins tu as toujours envie de découvrir Knut Hamsun ! J'adore l'univers de Hamsun toujours proche de la nature et si poétique.

CARMADOU a dit…

c'est un très grand romancier mais un triste monsieur engagé au coté des nazis jusqu'à la dernière heure.

Cryssilda a dit…

Je ne sais pas trop si ça me plairait finalement... le côté poétique me fait peur...
En tous cas c'est un roman que tout le monde est en train de lire en ce moment, c'est fou !

ma complémentaire santé a dit…

CARMADOU > tu en es sur ? il a été du coté des Nazis ?

Malice a dit…

@ Titine : Ah ! Oui bien sûr c'est un auteur que j'ai envie de suivre ;-)
@ Carmadou : Oui mais cela n'empêche pas d'être un grand écrivain !
@ Cryssilda : Je ne sais pas mais c'est un grand classique en tout cas !