Pages

mercredi 20 janvier 2010

DAVID VANN : SUKKWAN ISLAND


Traduit par Laura Derajinski
Voici le premier livre que je lis de cette maison d'édition Gallmeister

Jim le père de Roy, décide d'emmener son fils de treize ans sur une île sauvage de l'Alaska nommé Sukkwan. Ce lieu est accessible uniquement par bateau ou hydravion. Ils vivent dans une cabane et se nourrissent de chasse et de pêche du saumon. " Quand Roy eut vidé et coupé les poissons pour les fumer, il était tard. Il lava les morceaux avec soi, les rapporta dans un seau et prépara la saumure à l'aide de sel et de sucre. Il fallait du sucre brun pour fumer les aliments" Et, cela pendant un an, c'est l'occasion pour Jim de faire un point sur sa vie qui n'est absolument pas stable qu'elle soit amoureuse ou bien professionnelle. Puis surtout Jim veut faire connaissance avec son fils. Roy lui est confiant dans son père, par un certain côté d'être parti avec lui, l'engagement, mais en même temps il est emparé d'un doute face à ce père dépressif . Roy est triste aussi, il se demande ce qu'il fait là, sa mère et sa sœur lui manquent. J'ai un peu peiné dans ma lecture durant la première partie, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, j'ai trouvé que ce début manquait d'émotion, elle s'installe au fil de la lecture et aussi quand on referme le livre.
Il règne un climat étrange dans ce roman. Les rapports entre le père et le fils sont assez malsain, j'ai trouvé, voir complexe. " Tu as raison. Il faut être un homme pour supporter ça. Je n'aurais pas dû emmener un enfant avec moi."
Et bien, quand arrive la page 113 c'est à dire la deuxième partie gloups, cela fait vite très mal et on comprend le geste de Roy c'est peut-être la seul issue, son geste est prévisible face à un père qui ne contrôle pas cette situation incontrôlable.
Une réflexion que je me fais à la lecture de ce roman tourne autour de l'éducation, être parents c'est quoi, c'est pas uniquement ce connaître mais c'est aussi transmettre de l'amour, du réconfort donné confiance tout cela Jim ne sait pas si prendre. Il semble complètement démuni, un homme immature tout de même avec de nombreuses faiblesses.
C'est ma foi, un livre intéressant sur l' anthropologie, un livre qui ne laisse pas le lecteur indifférent. C'est un livre qui c'est mettre le lecteur malaise, surtout j'ai trouvé, mais c'est un roman habilement construit.


Enregistrer un commentaire