Pages

mercredi 14 novembre 2007

MARIE ANTOINETTE ET CHANTAL THOMAS



Marie-Antoinette : l'autrichienne

Sa mère fut une femme manipulatrice, tout en étant très maternelle avec ses enfants. Elle était déterminée à ce que sa fille épouse un monarque, le dauphin le futur Roi Louis XVI.
À quatorze-ans, elle a rendez vous avec le dauphin à la frontière entre l'Autriche et la France. Elle doit tout quitter de ce qu'elle possède de l'Autriche : ses vêtements, tourner la page. Quand Marie Antoinette arrive à Versailles, elle est comme éblouie par la splendeur des lieux. Dès son arrivée, moqueries, tous les faits et gestes seront exposés.
Ses rapports avec Louis XVI seront distantes, on dit qu'il a une libido faible et qu'elle est frigide. Lui est grand et elle est petite. Mais le problème concernant la maternité et l'héritier surtout. Le Roi n'est pas intéressé à la sexualité, il ne connaît rien de la vie de la procréation. C'est le frère de Marie Antoinette qui va lui expliquer comme faire pour avoir un enfant. Marie Antoinette, avant de connaître la maternité, va se réconforter dans la luxure, s'habiller, s'amuser. Elle adore les bijoux et en particulier les diamants. A dix-huit ans elle a une liaison avec le Comte de Fersen, première rencontre lors d'un bal costumé. Fersen est un homme viril, beau ténébreux un excellent dandy. Le 10 mai 1774 mort de Louix XV, Marie Antoinette devient la reine. Elle a des amitiés féminines avec Yolande de Polignac. Réputation court qu'elle est lesbienne. Après huit ans de mariage, elle donne naissance à une fille Marie Thérèse. Elle échappe à Versailles en se réfugiant au Petit Trianon, cocon, maison du bonheur pour elle, elle est en dehors de la réalité. Elle n'a jamais voulu être Reine mais être une femme seulement, elle sera une excellente mère. Le peuple a faim, demande du pain, elle est criblée de dettes, mensonge calomnie à son écart, l'Affaire du collier de diamant. Le 14 juillet 1789, haine pour la monarchie, impopulaire . Prise de la Bastille.Complot à Versailles, la foule arrive pour la "Putain autrichienne".
Elle et le Roi quitte Versailles pour Paris les Tuileries, ils sont plus crédibles. Louis XVI sera guillotiné et elle sera le bouc émissaire , un pion, fin à la conciergerie.


Les Adieux à la Reine

le Prix Femina en 2002.

Vu le film de Sofia Coppola sur Marie Antoinette (le film se laisse voir, les costumes sont sublimes, l'actrice qui joue Marie Antoinette est à croquer, c'est un film qui donne une envie folle de petits macarons de chez Laduré ;-) Puis avec le DVD, il y a surtout un documentaire sublime génial de la BBC sur le personnage de Marie Antoinette et c'est passionnant.

Le livre s'ouvre nous sommes en 1810 à Vienne, une femme Agathe-Sidonie (personnage fictif) a été lectrice de Marie Antoinette. Agathe arrive en 1778 à Versaille,elle est restée onze ans , l'année de la première grossesse de la reine attendu depuis huit ans.
"J'ai vécu à Versailles, où j'étais Lectrice de la reine Marie Antoinette, Lectrice-adjointe, pardon"
Elle se souvient avec émotion de la splendeur de Versailles. Le livre est axé surtout sur trois jours historiques les 14,15 et 16 juillet 1789, le début de la Révolution Française. Elle fait le récit de la défaite de la royauté.
"Une défaite feutrée en quelque sorte..."
À travers son regard, elle brosse la vie à la cour à Versailles. Ainsi, que tous les rituels : les repas du Roi et de la Reine sont de vrais cérémonie, ainsi que le coucher , les manigances et les complots. Tous leurs gestes sont épiés, sont bons pour les rumeurs. Elle montre bien la jeunesse du Roi et de la Reine, ceux sont encore des enfants. Marie- Antoinette est très jeune quand elle rencontre Louis pour la première fois elle a 14 ans. Marie Antoinette est insouciante comme on peut le voir dans le film de Sofia Coppola, et le Roi est maladroit enfantin et pas prêt pour le règne. " Et cela depuis le début, depuis l'instant où , Louis XV venant de mourir, ils avaient entendu le galop des courtisans qui se ruaient vers la Chambre du Roi. Alors vraiment unis , terrorisés, ils avaient supplié : "Mon Dieu, priez pour nous ... Nous sommes trop jeunes pour régner".
Les évènements le 14 juillet 1789, sont à Paris, la prise de la Bastille par le peuple, à Versailles, la mort du fils aîné du roi, embarqué par la tuberculose.
"J'avais entendu : "le peuple a pris la Bastille. J'avais remarqué l'expression dure, fermée, sur le visage de la Reine, lorsqu'elle était apparue au balcon, et ce geste qu'elle avait eu au lieu de présenter don fils, de le montrer à la foule , de plutôt chercher à le dérober."
Le 15 juillet, Agathe a fuit Versailles lors de la nuit du 16 juillet, et le Roi et la Reine prennent la fuite déguisée en domestiques. Ces trois journées montrent la fin d'un monde.
Les passages qui m'ont marqué
- Discussion entre les deux hommes, deux huissiers à propos de Louis XVI et de la Reine. Agathe les épie, choquée par leurs comportements "C'est alors que je les ai vus : deux huissiers de la porte, dans un laisser-aller scandaleux. Ils avaient jeté à terre leur veste de drap bleu, et là, juste sous les fenêtres de la Chambre de la Reine, en bras de chemise, une bouteille de vin posée à leurs pieds, ils bavassaient." Ils évoquent façon de manger du Roi et de la Reine.
"Eh bien je peux te l'affirmer : l' Autrichienne ne mange rien. Elle boit tout le repas le même verre d'eau. Elle boit pas : elle se mouille les lèvres. Et au lieu de manger, elle bouge du bout de sa fourchette le même morceau de viande."
"Le Roi n'est pas difficile. Il mange de tout

Des choses exquises et toujours en quantité prodigieuse. Rien que son ordinaire, imagine quatre grosses pièces, vingt entrées, six rôtis, quinze entremets moyens, trente petits entremets, une dizaine de plats de pâtisserie."" Notre Roi est un ogre" Ce passage est très intéressant et bien significatif d'une révolte en vers les nantis.
Gabrielle de Polignac ( la gouvernante des enfants de France) évoque son enfance. Elle fut orpheline de mère très jeune. Elle évoque à la Reine, un épisode de son enfance, elle portait des ailes d'ange. C'est un passage féerique, léger décalage par rapport au climat de terreur qui règne.
" Quand elle avait été bien lavée et coiffée, on lui avait mis une robe blanche, une étoile dans les cheveux, et surtout , là était le prodige, deux grandes ailes. Et on l'avait poussée dans une immense salle où tout le monde dansait. Elle avait eu peur d'abord , mais on avait été plein d'égards pour elle, on la félicitait, on s'écartait sur son passage, on faisait attention à ne pas froisser ses belles plumes. Et le bal s'était terminé. La petite fille était restée plusieurs jours à traîner ses ailes dans les couloirs." Elle a été marié à l'âge de dix-sept ans le comte Jules de Polignac
Ce roman est construit à travers le regard d'Agathe. Elle est bouleversée par ce quelle voit.
Chantal Thomas rapporte bien les tensions et l'atmosphère qui se dégagent de ses trois jours. Livre passionnant, fascinant sur une page importante de l'histoire de France et sur la vie à Versailles. L'écriture de Chantal Thomas est très agréable et très bien documentée.

6 commentaires:

Joelle a dit…

Je ne suis pas trop tentée par le livre mais je veux voir le film (qui semble ne jamais être dispo à mon vidéoclub !).

Anne a dit…

Tout comme Joëlle, je ne suis pas trop tentée par le livre, mais j'avais beaucoup aimé le film.

Béatrix a dit…

Moi j'aime beaucoup cette période de l'histoire, ton billet est extrèmement riche et bien écrit..je suis venue lire plusieurs fois et prendre des notes..je n'ai pas encore vu le film mais j'aimerai bien..merci Malice..quel beau travail ton écriture.

florinette a dit…

J'ai vu le film de Sofia Coppola et je me suis délectée de chaque image où j'ai pu admirer les costumes, le château de Versailles, le petit trianon... et la formidable interprétation de l'actrice qui joue Marie Antoinette. Maintenant si tu dis qu'il y a un documentaire en bonus sur le DVD, je sens que je vais me l'offrir !! :-D

rennette a dit…

Quel joli livre et une belle surprise que ces "adieux à la reine" !! quelle cour, quelle décadence !
l'héroïne si discrète m'a vraiment troublée...
j'ai beaucoup aimé ce livre !!

Praline a dit…

Je viens de lire le livre et je l'ai adoré (tout comme le film et ses macarons) !