Pages

dimanche 2 décembre 2007

HELENE HANFF : 84, Charing Cross Road

traduction Marie Anne de Kisch



Grâce à Sylire et à Bellesahi je me suis jetée, le mot est juste, sur ce livre. Cette correspondance est un vrais roman, elle débute en octobre 1949, Helen Hanff habitant New York, décide d'écrire à cette librairie Marks&Co à Londres. Je trouve que c'est assez culotté de la part d'Hélène Hanff de prendre la plume et d'écrire à cette librairie anglaise, dans les années 50. Elle vit dans une situation assez précaire mais elle n'hésite pas à dépenser son maigre salaire en livres en occasion mais en bonne état. Non seulement elle aime les livres mais elle est d'une très grande générosité, elle enverra des colis de nourriture à tous les employés de la librairie . l’Angleterre de l’après-guerre est encore soumise au rationnement alimentaire, surtout en ce qui concerne les œufs. Grâce aux livres, une véritable amitié va se nouer malgré la distance.
C'est un peu la même chose aujourd'hui entre bloggueurs : l'amour des livres, du partage, des échanges et des swaps , n'est ce pas !
J'aime chez Helene c'est son attention aux livres en tant qu'objet "Merci pour ce beau livre. Je n'avais encore jamais possédé un livre doré sur tranche sur les trois côtés."J'ai aimé aussi comment ses amis lui décrient la librairie. Quand on connaît un peu le peintre William Hogarth cela donne une petite idée de la librairie de son allure un peu vieillotte.

Mon opinion est la suivante :
Pour moi ce livre restera une curiosité, mais une belle curiosité tout de même.
J'ai aimé les tons différents d' Hélène bordélique et passionnée, le côté anglais dans la retenue très britannique. C'est un peu dommage les lettres sont trop courtes, j' aurai aimé qu'elles soient plus longues, on reste un peu sur sa fin. En plus il est très peu question de romans à part "Orgueil et Préjugé" de Jane Austen qui est un peu l'exception.
"Vous serez stupéfait d'apprendre que moi qui n'aime pas les romans, j'ai fini par me mettre à Jane Austen et me suis prise de passion pour Orgueil et préjugé que je ne pourrai pas arriver à rendre à la bibliothèque avant que vous ne m'en ayez trouvé un exemplaire."
Il est surtout question d'essais qui nous disent rien à nous français.

Quelque part mon ressenti concernant ce livre rejoint celui de Chimère


6 commentaires:

Joelle a dit…

Je viens juste de lire le billet de Karine sur ce livre ! Décidément, cela me pousse encore plus à le lire pendant les prochaines vacances !

Bellesahi a dit…

Oh je l'ai beaucoup aimé ce livre. Un ptit bonheur !

Karine a dit…

C'est définitivement le livre du jour!!! Moi, j'ai beaucoup aimé mais, comme toi, je l'aurais préféré un peu plus long ;)

Lily a dit…

Ah il est dans ma PAL depuis que j'ai lu cet été un billet d'Holly à son sujet... très hâte de le découvrir à mon tour :)
Belle journée Alice !
Quelle est chouette l'enseigne :)

Florinette a dit…

Je garde un magnifique souvenir de ce livre que je ne vais pas tarder à m'offrir pour le simple plaisir de le relire !!
Bonne soirée Alice !

sylire a dit…

Je comprends tes réserves pour ce qui des oeuvres auxquelles fait référence Hélène mais en ce qui me concerne, j'ai été charmée par le livre au point qu'elles ne m'ont pas dérangée. Elles m'ont semblées seulement un peu "exotiques".