Pages

mercredi 8 décembre 2010

CARSON McCULLERS : Le cœur est un chasseur solitaire


Traduit par Marie-Madeleine Fayet

C'est son premier roman publié en 1940, elle a vingt-deux ans.
Dans une petite ville du Sud des États-Unis, où vit Mick Kelly. Elle ressemble à Carson McCullers, garçon manqué, porte un short et un polo avec des sandales. " Il pensait à la façon dont Mick plissait les yeux et repoussait sa frange avec la paume de sa main. Il pensait à sa voix rauque garçonnière, et à son habitude de remonter son short kaki et de se dandiner comme un cow-boy de cinéma." Mick est une jeune fille très attachante,elle est passionnée de musique. "Elle apprit quantité de choses en musique pendant ces libres nuits d'été. Dans les quartiers riches de la ville, chaque maison avait un appareil de radio. Toutes les fenêtres étaient ouvertes et elle pouvait entendre admirablement bien les concerts. Au bout de quelque temps, elle connut les maisons qui choisissaient les programmes qu'elle désirait entendre."
Passage amusant qui fait sourire, surtout que le cœur est un chasseur solitaire se situe durant l'entre deux guerres, la monté du nazisme. " Comme d'habitude une mélodie la hantait. Elle la fredonna. " Qu'est-ce que vous chantez ? - Une œuvre composée par un type appelé Mozart." Harry se sentait en bonne forme. Ses pieds esquissaient les pas d'un boxeur rapide. " On dirait un nom allemand. Je crois que c'en est un - Un fasciste ? - Quoi ? - Je demande si ce Mozart est un fasciste ou un nazi ?"
Un autre passage magnifique de Mick découvrant une symphonie de Beethoven " Cette musique était elle... son moi réel."L'autre personnage central de ce roman c'est John Singer, un sourd-muet, vit avec son ami Antonapoulos. Lorsque celui-ci est envoyé en asile, Singer loge alors chez les Kelly. " C'était l'Antonapoulos qui, maintenant, hantait ses pensées.C'était l'ami à qui il voulait raconter ce qui se passait. Car il s'était passé quelque chose pendant des années. Il avait été laissé en pays étranger. Seul, il avait ouvert les yeux et , autour de lui, il y avait beaucoup de choses qu'il ne pouvait pas comprendre. Il était perdu." Il y a un passage que j'aime énormément apprécié durant ma lecture. C'est celui de la complicité entre Singer et Mick : " La nuit, dans mon lit, elle imaginait qu'elle était orpheline et vivait avec M Singer - tous les deux seuls dans un pays étranger où il neigerait l'hiver. Peut-être dans une petite ville de la Suisse entourée de haut glaciers et de montagne. Avec de lourdes pierres sur le sommet de toutes les maisons et des toits pointus. Ou en France où les gens emportaient leur pain de la boulangerie sans l'avoir enveloppé. Ou en Norvège, au bord du vaste océan gris." Rêve d'un ailleurs meilleur et paisible
Différentes personnes pauvre, voir très pour la plus part : un docteur noir, un tenancier de bar , un communiste... se confient au sourd muet qui les apaise alors que lui même ne vit que pour son ami. Tous aspirent à fuir la solitude, la demande d'être aimé la solitude du cœur.

J'ai été touché par cet univers très foisonnant de ce roman. Où l'on sent la poussière et la misère. Il est très musical car j'ai été étonné de voir que la musique tenait une grande importance dans le livre. Denis de Rougemont dit dans sa préface dit à propos de ce roman de Carson McCullers : "Point d'intrigue, et pourtant une construction serrée, comme celle d'un motet à cinq voix qui se signalent et se posent une à une, se cherchent, se rencontrent, une seule fois, mais dans une dissonance douloureuse, puis s'éloignent et l'une après l'autre se brisent ou se perdent inexorablement." Mais, c'est aussi un roman très fouillé il y a une multitude de petits détails qui pourrait être évoqué ou analysé, tellement l'univers est subtil, pour bien comprendre ce roman sublime il faudrait voir ce qu'il y a de caché derrière chaque mot. L'ambiance du Sud des États-Unis est bien rendu, ambiance lourde qui colle à la peau. Carson McCullers évoque très bien la montée du communiste. C'est un roman sur la fin de l'enfance pour Mick, mais aussi c'est un tournant dans l'Histoire du Monde !
L'écriture est agréable à lire, elle est fine c'est l'adjectif qui convient me semble t-il pour qualifier son écriture et elle est l'opposée à celle de Harper Lee qui est plus grossière, c'est une impression personnelle et forcément subjective. En un mot un livre très touchant qui a su me percer le cœur !

6 commentaires:

Kenza a dit…

Ton billet me donne l'envie de découvrir l'univers de Carson McCullers que j'avoue ne pas connaître.
Merci chère Malice et très belle journée

Joelle a dit…

Il traine depuis des années dans ma PAL mais étrangement (et je ne sais pas pourquoi), j'ai souvent du mal avec les livres qui parlent plus ou moins de musique, même si ce n'en est pas le sujet principal !

herisson08 a dit…

Un roman qui pourrait me plaire je pense :)

Vanessa a dit…

J'ai lu ce roman il y a un an et cette histoire très touchante m'a vraiment bouleversée. Tu me donnes envie de découvrir les autres livres de Carson McCullers.

Malice a dit…

@ Kenza : Merci, et l'on ne peut pas tout connaître.
@Joëlle : Oui, c'est étonnant, tu es le seul juge.
@Hérisson08 : Possible ;-)
@ Vanessa : Un roman très fort et puissant ;-)

Lily a dit…

Mais pourquoi est-ce que je "tourne" toujours autour d'elle sans la lire ?
Sais-tu que Françoise Sagan l'avait rencontrée chez Tennessee Williams, elle en parle dans ses souvenirs....