Pages

samedi 4 avril 2009

E.M FORSTER : Howards End


(Le legs de Mrs Wilcox) traduit par : Charles Mauron

coeur_022C'est un roman qui nous présente deux familles, deux mondes réunies par cette propriété Howards End en ce début du XXième siècle. Les Schlegel sont une famille à la fois anglaise et allemande, aux idées d'avant garde "des jeunes femmes indépendantes". Les sœurs Meg et Helen sont célibataires et libres d'esprit, elles admirent les arts alors que les Wilcox pas du tout intéressée, ils sont que d'odieux parvenus . Elles ont rencontré les Wilcox en Allemagne "Nous avons, connu les Wilcox au cours d'une randonnée impossible de Heidelberg à Spire. Hélène et moi, nous étions persuadées qu'il existait à Spire une vielle et belle cathédrale."Hélène a fait un séjour à Howards End, elle est tombée sous le charme de Paul, le cadet des Wilcox. Drame ! et Meg avec doigté fera tout pour reprendre contact avec les Wilcox en particulier avec Mrs Wilcox. Pour cette dernière Howards End est une propriété qui lui tient à cœur. Son dernier souhait avant de décédés c'est d'en faire don à Meg. Ce leg sera mal vu par les enfants Wilcox : Charles et Evie. Ils iront jusqu'à faire disparaître le testament.
Londres, la ville urbaine tient un grand rôle dans ce roman, tout comme l'Angletterre de ce début du siècle tient une place importante Howard End est un roman un , monde qui bascule devient industriel . Les maisons sont remplacées par des immeubles, les fiacres par des voitures."De mois en mois les rues étaient plus empestées d'essence, plus difficiles à traverser, cependant que les hommes qui s'entendaient parler de moins en moins, respiraient moins d'air et voyaient moins de ciel. La Nature battait en retraite : les feuilles tombaient à la mi-été ; le soleil trouait un air sale et on l'admirait d'être obscur."
Leon Bast personnage mystérieux et énigmatique, tellement romantique qui va perdre son emploi à cause de l'odieux M Wilcox. Je comprends aisément les réactions emporté d'Hélène qui a une haine tout à fait justifiée envers son futur beaux frère . Hélène défend les pauvres gens comme Leon Bast et sa femme, elle ne supporte pas l'argent, le capitalisme des Wilcox. Henry Wilcox demandera la main à Meg. Celle ci y voit un avantage entre autre d'avoir un toit et une situation c'est à dire d'être une femme mariée.

Le thème principal les avantages sociaux que voit Henry Wilcox le titre de propriété. La relations entre membres de différentes classes sociales. Selon moi ce passage résume assez ce roman concernant le rôle des hommes et des femmes à cette époque. C'est Margaret s 'adresse à Henry " Vous avez eu une maîtresse - je vous ai pardonné . Ma sœur a un amant - vous la chassez de la maison. La voyez-vous, la relationn ? Stupide, hypocrite, cruel - Oh! méprisable ! - L'homme qui insulte sa femme vivante et fait le Tartuffe avec sa insulte sa femme et la rejette pour qu'elle aille détruire celle d'autres hommes. L'homme qui donne de mauvais conseils financiers et se déclare, ensuite, irresponsable . Tous ces hommes - ces vous. "
Howards End est un merveilleux roman très bristch et aristocratique, un grand classique de la littérature anglo-saxone. Une petite merveille ce roman très riche sur son époque, sur les classes sociales, sur l'angleterre son folklore etc... J'aime beaucoup ce leitmotiv qui revient plusieurs fois " Des dents de porc sont fichées dans le tronc".

14 commentaires:

Wictoria a dit…

je n'ai pas (encore) lu le livre, mais j'ai vu le film, impeccable !

Leiloona a dit…

Pas lu le livre, mais le film m'a laissé de jolis souvenirs.

Lilly a dit…

Aaaaaaaaah ! Mon Forster adoré ! Ce n'est pas le roman de lui que je préfère, mais je l'adore quand même, et je suis ravie que tu aies aimé !
Tu en as lu d'autres de lui ?

Karine :) a dit…

J'ai vu le film que j'avais beaucoup aimé aussi! Mais je n'ai jamais lu cet auteur... je sais, c'est honteux!

In Cold Blog a dit…

Ah, ce bon vieux Forster... :)
Le week-end dernier, je me suis regardé Maurice pour une énième fois.

Contrairement à Lilly, je crois bien qu'avec Maurice, Howard Ends est mon préféré parmi les romans que j'ai lu de Forster.
Et les adaptations d'Ivory au cinéma sont vraiment très fidèles.

Isil a dit…

Le film est excellent. Je n'ai pas encore lu le roman mais ce n'est qu'une question de temps.

Malice a dit…

@ Wictoria : Oh ! oui le film est vraiment impeccable à l'image du livre d'ailleurs ;-)
@Leiloona itou que pour Wictoria
@ Lilly : J'avais vu les films de James Ivory à sa sortie en salle. J'avais beaucoup aimé mais je me souvenais plutôt trop de celui ci je le confondais avec Vestige du jour.C'est le premier E.M Forster que je lis bien qu'il y a longtemps j'ai lu la route des Indes et je ne sais plus trop pourquoi j'ai interrompu ma lecture !
@ Karine :) : Mais non pourquoi cela serait honteux ! Il n'y a aucune raison ;-)
@ICB : Ce qui m'intéresse avant tout chez Forster c'est sa propre vision son époque, je la trouve juste et pertinente.
Le prochain Forster que je lirai c'est Vu sur l'Arno car j'ai acheté il y a peu Chambre avec vu.
@Isil : Ah ! oui c'est sur une question de temps ;-)

Anjelica a dit…

J'ai vu le film, il y a bien longtemps et je ne m'en rappelle plus trop, il faudra que je le revoie un de ces jours mais je n'ai jamais lu le livre.

Cécile Qd9 a dit…

Jamais rien lu de Forster à ce jour mais il a fait partie d'une ébauche de challenge abécédaire 2008 à base d'auteur(e)s "un peu oublié(e)"... Mais bon, j'ai lâché l'idée avant même de commencer pour diverses raisons parmi lesquelles : retour au boulot d'une part et pas envie d'acheter des livres exprès pour un challenge d'autre part. Mais bon, il n'empêche qu'il faut absolument que je lise un Forster bientôt

Béatrix a dit…

J'avais adoré! Ton billet me donne envie de le relire une fois encore..

Lou a dit…

Je devrais bientôt lire "A room with view" après avoir vu le film. Je suis heureuse de voir que tu as aimé... je crois que mon avis était un peu plus mitigé mais j'en garde maintenant un très bon souvenir !

Malice a dit…

@ Anjelica : En même temps que tu revois le film lis le livre ;-)
@ Cécile Qd9 : C'est amusant car c'est grâce aux DLE que j'ai récupéré ce livre. C'est Lou qui l'avait amené pour être précise. Donc j'essayerai un jour d'amener un livre de Forster ;-)
@ Beatrix : Merci tu es gentille ! Oui c'est un très beau livre et riche qui demande certainement une autre lecture.
@ Lou : Exact ton billet était mitigé d'ailleurs je me demandais vraiment pourquoi c'est un livre d'une richesse incroyable. Parfois on ne sait pas trop pourquoi on donne un avis mitigé à un livre, aussi alors ;-)

Cécile Qd9 a dit…

Je compte en effet sur un DLE pour combler un des nombreux trous de ma culture

Edelwe a dit…

Encore un de noté! décidément ma LAL va ressembler à un botin...