Pages

lundi 30 juillet 2012

ELIZABETH VON ARNIM : VÉRA

Traducteur Bernard Delvaille

D'elle j'avais lu avec délice son Avril enchanté il y a quelques temps. Après avoir lu  "Un homme de tempérament" de David Lodge. J'ai eu envie de me plonger à nouveau dans l'univers d'Elizabeth von Arnim. 
 Lucy vient de perdre son père. " - La vie n'est-elle que ... la mort ? soupira t-elle, en le regardant, frappé d'horreur." Everard Wemys tombe amoureux de Lucy. Quelques mois après la mort mystérieuse de Vera, il décide de se remarier avec Lucy, de vingt ans sa cadette." Ni elle ni lui ne pouvaient plus se passer l'un de l'autre. Il n'avait jamais connu une telle qualité de bonheur, de tendresse, de bonté."Mais le souvenir omniprésent de Vera, les doutes relatifs à sa mort (accident, suicide, voire crime ?) font planer sur le couple, qui s'est installé à la campagne, dans la grande maison où eut lieu le drame, une ombre noire que ni l'un ni l'autre ne parviendront à chasser.
L'ambiance de ce roman très anglais est très proche du célèbre roman  de Daphné du Maurier : Rebecca. Un roman qui fait froid dans le dos et à chaque fois que je tournais les pages au cours de ma lecture je tremblais pour cette pauvre Lucy, heureusement que sa tante de Londres est là pour la réconforter. Everar Wemys me fait penser à un ogre extrêmement maniaque. 
En complément voir ce billet .

5 commentaires:

Margotte a dit…

Mais je ne connais pas du tout cette écrivaine ! voilà de quoi éveiller ma curiosité... Bonne semaine !

Malice a dit…

Et bien je suis ravie Margotte ;-)

Titine a dit…

Je suis contente de voir que tu as toi aussi apprécié "Vera". C'est un roman excellent qui est malheureusement bien difficile à trouver aujourd'hui.

Malice a dit…

Oui tout à fait ! Je l'ai trouvé par hasard d'occasion j'ai sauté sur l'occasion c'est aussi simple que ça !!!!!:))
Un auteur pour moi à suivre ...

FondantGrignote a dit…

Un régal, ce roman ! :-) Merci de ta visite, à bientôt !!