Pages

mardi 24 mars 2009

PAARDEKOOPER : La triste histoire d'Elvira Madigan

& du lieutenant Sixten Sparre
Traduit par Anne-Charlotte Struve

coeur_022Un grand merci à Holly  qui m'a donné envie de lire ce livre magnifique ! Splendide ! le Romantisme avec un R majuscule est au rendez-vous, une symphonie de sentiments et de passion, c'est aussi un hymne à l’amour.
L'auteur Paardekooper , nous parle de ses deux amants, Elvira et Sixten le style est narratif. Il est au plus près d'eux comme s'il avait un microscope au plus près de leur intimité. C'est un livre brûlant d'émotions, divisé en trois parties . Le présent tient une place très importante, vivre de façon intense le moment présent la vie est trop courte voici le message que nous transmet Elvira et Sixten.
Le lieutenant Sixten Sparre appartient à une riche famille de l’aristocratie suédoise. Âgé de trente-quatre ans, il est marié et père de deux enfants.
Il est aussi poète et critique de spectacles. Un jour, il assiste à une représentation de cirque et tombe amoureux de la belle Elvira Madigan, une funambule gracieuse et belle à couper le souffle. "Vingt et un ans elle avait attendu, avant d'embrasser un homme sur le corps. Vingt et un ans, avant de renverser la tête en arrière et de voir l'autre ciel". Sixten est un déserteur, il est recherché par la police et Elvira est une fille perdue reniée par sa famille. S’ensuit alors une fuite éperdue dans toute la Suède et ensuite au Danemark. Le couple vit dans un rêve amoureux passionné jusqu’à ce que la réalité finisse par les rattraper… le 24 juillet 1889."Elvira avait des raisons de nourrir. Elle avait choisi l'amour. Elle aimait Sixten. Elle aimait ses yeux brillant du premier rang au cirque. Ses poèmes et son rêve de liberté, couronné de feuilles."
Je vois Elvira comme une poupée de porcelaine et son destin sera sans issu comme brisé, cassé. En même temps elle est vivante au-delà de la mort. J'aime beaucoup tous les passages où il est question du cirque.
" Elle n'était pas descendue sur terre mais planait encore dans l'air. Une funambule sans fil. Une étoile sans firmament.""Elle ignorait pourquoi elle pensait à son ombrelle, son ombrelle de cirque, son costume , sa protection contre le public."
Ce livre est un vrais bijoux de délicatesse à fleur de peau, une sensualité pure. Le lecteur est comme happé, envoûté par cette histoire passionnelle d'une grande puissance en émotion, les larmes montent aux yeux. Ce n'est pas triste puisque le suicide est un échappatoire c'est tout simplement fiévreux et brûlant.  "Mais la mort était-elle noire ou pas ? Même en rêve, il ne pouvait s'imaginer une couleur noire au point de ne plus être. Il se redressait dans le lit et tentait de s'imaginer un temps non existant, un temps réduit à rien." Le suicide est un acte romantique par excellence et cela me permet d'effectuer un renvoi à Kleist et le romantisme allemand . Il se suicide dans l'Île aux Paons (Pfaueninsel en allemand) sur le lac de Wannsee, près de Potsdam avec sa compagne Henriette Vogel, atteinte d'un cancer : il lui tire une balle de pistolet puis se tue (en 1811).
Je ne connaissais absolument pas ce personnage romantique Elvira et cette histoire, pas idem en ce qui concerne le film et ainsi que l'intitulé du concerto de Mozart (célèbre mais j'ignorai le lien avec ElviraMadigan). En 1967, Bo Widerberg tournera à partir de leur histoire un de ses plus beaux films en utilisant comme musique un concerto de Mozart, le numéro 21 en do majeur, désormais appelé «concerto Elvira Madigan» par tous les musiciens du monde.
Livre lu par Michel : le Serial Lecteur

12 commentaires:

Lilly a dit…

Je connais ce livre, maintenant j'ai vraiment très envie de la lire !

Isabelle a dit…

Ce roman a l'ait trés beau et la couverture (bah oui ça compte!) est vraiment superbe!

Suzanne a dit…

Noté et je croise les doigts pour le trouver très vite. merci

Michel a dit…

Merci !
Ravi qu'il t'ai égalemetn plu ;-)

jumy a dit…

quelle belle histoire d'amour....je note pour rêver!!!!

Malice a dit…

@ Lilly : J'ai bien pensé à toi en lisant ce roman !
@ Isabelle : Bien sûr que la couverture cela joue sur l'appréciation de vouloir lire un roman ;-) C'est un roman magnifique, oui pour moi en tout cas.
@ Suzanne : oui je pense aussi que ce livre devrait te plaire. Nous sommes dans le romantisme passionnel comme dans Ethan Frome.
@Michel : oh ! oui j'ai beaucoup aimé comme tu le dis c'est une bien belle histoire d'amour !
@ Jummy : oui tu peux noter !

Lou a dit…

Très jolis extraits en effet, et j'aime beaucoup ce que tu en dis. Si toi et Holly aimez je devrais aussi apprécier (enfin il y a de bonnes chances:)).

juliann a dit…

Ah la la! si jamais je le chope celui-là, mon coeur de passionnée ne fera qu'un tour! ps: j'adore la couverture

Leiloona a dit…

Attirée par la superbe couverture, je voulais lire ton avis sur le contenu du livre.
Banco ! Noté !

Malice a dit…

@ Lou : Je pense que tu devrais aimer ;-) Personnellement je trouve que si l'on fait une comparaison avec Jane Austen (histoire d'amour). Chez Austen on est dans le conte de fée tout simplement alors que là nous somme dans le Romantisme, le fiévreux à la limite de la folie dans la même lignée il y a Tess d'Uberville de Thomas Hardy.
@ Juliann : Il est exact que la couverture et magnifique ! je suis ravie de savoir que tu peux être sensible à ce genre de livre ;-)
@Leiloona : Merci ;-)

Edelwe a dit…

Cela me tente vraiment. Je le note!

Karine :) a dit…

Je ne connaissais pas du tout mais j'avais déjà entendu le surnom du concerto... si c'est Romantique avec un grand R, je note!!