Pages

vendredi 29 mai 2009

PIERRE FURLAN : Le rêve du collectionneur

Un livre passionnant, riche !
C'est un roman entre la Nouvelle Zélande et l'Angleterre, l'Europe c'est une histoire familiale aussi. Le père autoritaire Franklin Bodmin, un original, il est parti d'Angletterre pour In Nouvelle Zélande très exactement à Invercargill. Il est l' inventeur de l'épingle à cheveux ondulée, il a fait fortune. Il est intéressée par l'art et doué pour le sport. Son fils, l'unique garçon de la famille, le petit dernier. Will Bodmin est un passionné d'art d'objets et de gravures. James Cook (est un navigateur, explorateur et cartographe britannique (photo à gauche), est le père spirituel de Will Bodmin. Parce que les rapports avec son père sont un tant soi peu écrasant et complexe, voir houleux. " Plus tard lorsque Will étudia les peintres de la Renaissance à l'école des Beaux-Arts de Christchirch, il se rendit compte que son père s'était trompé ou l'avait trompé. Était-ce par ignorance d'autodidacte ? Mais sans son ignorance il aurait peut-être été paralysé. Le capitaine Cook lui même n'avait pas fait de grandes études." Il a décidé de quitté la Nouvelle Zélande pour revenir au source en Angletterre. Will vit à York, et c'est la ville connu pour ses fantômes, ses esprits Il travail en milieu hospitalier quaker (un mouvement religieux fondé en Angleterre au XVIIe siècle par des dissidents de l'Église anglicane et de son courant puritain)."Il n'était pas devenu artiste. Juste art-thérapeute, et plus tard thérapeute tout court. Il avait fini par croire que c'était à cause de la confusion que l'inventeur avait semée dans son esprit." Il est art thérapeute et psychanalyste jugien. " Je crois comprendre pourquoi Will avait divisé sa vie en deux : d'une part ses thérapies, de l'autre ses collections. Dans les deux cas il réparait un passé ; le thérapeute justifiait le collectionneur donnait du prestige au thérapeute"Au court d'un séjour à Rome, il fait la connaissance de Jane. Elle tiendra une grande place dans sa vie.Elle est infirmière d'origine irlandaise, elle fut abandonnée par sa mère. Elle fume, cela déplaît à Will.
Elle est mal dans sa peau, elle renifle de l'éther, se shoote, cela entraîne des ragots. Will sera obligé de se séparer d'elle, avec regret car il aurait pu faire sa vie avec elle.
" Si elles (les femmes) fument, c'est le début d'une catastrophe mondiale. Si elles travaillent, elles négligent leur famille."Will Bodmin, grand admirateur de Jung (photo à droite). Il est un médecin, psychiatre, psychologue et essayiste suisse. Le passe temps favoris de Will est de parcourir l'Europe à la recherche d'œuvre d'art, de livres rares, dans ce sens il essaye de combler un vide affectif. Mais sa collection l'encombre voir le dévore manque cruellement de place. Il s'intéresse de très près et avec beaucoup de sérieux aux fantômes, en compagnie de Kate Lawson.
Le chapitre concernant les fantômes et très drôle et bourré d'humour. il
essaye de les photographier et de les surprendre. " Souriez, les fantômes.""- bossa-nova , de quoi faire sautiller les fantômes."
Will soigne des patients aux comportements étranges que ce soient Nora Baxter, Jack Diggs.

Je trouve ce roman excellent d'aventure, merveilleusement bien écrit. J'ajouterai c'est un livre à la couleur anglo-saxone écrit en Français.
Mais cela n'est pas très surprenant non plus quand l'on sait que l'auteur Pierre Furlan est le traducteur entre autre de Paul Auster, de Russel Banks . Il est aussi un spécialiste de la littérature de Nouvelle Zélande, il connait bien les États-Unis. Très intéressée de lire d'autres livres de cet auteur qui m'a séduit.

À la lecture de ce roman, j'ai pensé à une certaine Lou
Enregistrer un commentaire