Pages

dimanche 25 janvier 2009

LAURA KASISCHKE : À moi pour toujours


Tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l’université un jour de Saint-Valentin. Elle est d’abord flattée par ce message qui tombe à point nommé dans son existence un peu morne. Mais cet admirateur secret obsède Sherry. Une situation d’autant plus troublante qu’elle est alimentée par le double jeu de son mari. Sherry perd vite le contrôle de sa vie, dont l’équilibre n’était qu’apparent, et la tension monte jusqu’à l’irréparable… (extrait de la quatrième de couverture)
Oui, Sherry, la quarantaine est une femme normal, dont le quotidien est le plus banal tranquille, elle s'ennuie dans son train de vie donc il faut pimenté tout cela. Sherry est en quelque sorte une madame Bovary, américaine des temps modernes
J'ai été scotché au livre, c'est un livre poignant d'une grande tension , un livre que l'on lâche pas, suspense une écriture très cinématographique rendu par de nombreux dialogues . Je ne connaissais pas du tout cette romancière. C'est un livre qui dégage une grande sensualité : l'évocation du désir féminin fait de ce livre très hot ! Livre sur le couple, le quotidien, le temps qui passe, réflexion sur la sexualité chez cette femme Sherry.
J'ai beaucoup aimé la première partie elle ma littéralement séduite, il faut dire que le climat hivernal est pour beaucoup pour happer le lecteur dans une ambiance des plus inquiétantes.
" Mais ce matin était d'un froid très mordant- avec un vent glacial venu de l'est, il fait si froid que la neige, même sous ce vent, planait encore avant de tomber, comme si l'air était plus lourd que les flocons."
Dans la deuxième, apparaît un vampire je n'en dirais pas plus pour celle qui n'ont pas lu le livre.
C'est le printemps, le temps des émois amoureux, des changements, la nature tient une grande place dans ce roman, elle reprend ses droits. "Je sentais le frisson de l'interdit dans chaque cellule de mon corps et, malgré moi, je me penchais à nouveau vers lui au-dessus de la table, encore plus près, il prit cela pour l'invitation que c'était et il s'approcha aussi de moi." La troisième là c'est l'été, Sherry est en vacances, son fils Chad revient chez ses parents, le temps pour Sherry de faire le point, de remise en question. Cette partie ma moins séduite car cela commence à tourner en rond et le lecteur donc moi attend avec impatience le dénouement, mais cela reste une excellente lecture !

Traduction : Anne Wicke

Enregistrer un commentaire