Pages

samedi 3 avril 2010

ANNIE ERNAUX : LES ANNÉES


Premier livre d'elle que je lis. Grosse déception ce livre ne correspond pas du tout à il l'idée que je m'en faisais. Annie Ernaux, à la manière d'un Perec, remonte dans le temps et elle évoque les souvenirs laissés par les événements de l'après-guerre à aujourd'hui. Cet exercice du "Je me souviens" se fait à travers de vieilles photos en N&B, elle évoque son histoire personnelle autobiographique dans l'Histoire de France et collective avant tout. Elle choisit le "Elle" et non le"Je" pour évoquer son histoire personnelle en tant que femme (enfant, adolescente, mère et grand-mère).
Quand j'ai entamé la lecture de ce livre, mes toutes premières impressions furent la séduction et j'ai trouvé l'idée intéressante. Puis en avançant dans ma lecture, et bien je me suis dit ce n'est rien qu'un catalogue de références, de faits écrit dans un style froid et impersonnel. Donc pour moi ce livre est ennuyeux, ronronnement répétitif dans la structure, plus le manque cruel d'émotion ce n'est pas pour moi, ce livre. Car en tant que lectrice j'aime pouvoir respirer et non pas être asphyxiée comme cela dans cet ouvrage d'Annie Ernaux. Ceci dit je ne regrette absolument pas d'avoir eu entre les mains ce livre cela ma permis de me faire une opinion, et j'ai trouvé quelques propos ici et là intéressants que je trouve exact, mais l'intérêt porté pour ce livre est très mince.
Dans la même démarche j'avais préféré et trouvé plus séduisante le livre de Jean Paul Dubois Une Vie Française. Pour finir sur une note positive je sais que cet ouvrage fera très plaisir à Cécile de Qd9, grande fan d'Annie Ernaux.
Livre très lu puisqu'il a rencontré son public, il est même devenu un Best-seller voir d'autres billets celui de Sylvie (très émouvant) Jules, Cathe (qui a beaucoup aimé ce livre) : sur son billet elle dit ceci, cela correspond à mon ressenti avec une grande justesse et exactitude :

"Je crois que l'on a parfois reproché le côté "catalogue" de ce livre. Certes il y a parfois de longues listes d'événements ou d'objets. Toutefois les extraits que j'ai notés plus haut explicitent en partie cette démarche très volontaire de la part d'Annie Ernaux. Sans vouloir faire un parallèle trop évident, je dois quand même dire que j'ai trouvé la démarche très proustienne avec cette recherche d'un temps peut-être pas perdu mais en tout cas passé ! "

7 commentaires:

saxaoul a dit…

Je l'ai noté à sa sortie mais je n'ai jamais pris le temps de le lire. Je le ferai sans doute un jour mais j'ai justement un peu peur de ce côté catalogue. Je crois que les livres d'Annie Ernaux sont toujours un peu froid. Ses personnages sont toujours distants par rapport à ce qu'ils vivent.

pom' a dit…

une amie m'a prété un livre de l'auteur, je me souviens d'un bon moment de lecture mais ces romans sont si court que j'ai oublié et le titre et son contenu

Antigone a dit…

Un coup de coeur pour moi, comme quoi les avis divergent parfois...;o) La séduction a été présente du début à la fin. Nous n'avons pas toujours les mêmes attentes pour nos lectures !

In Cold Blog a dit…

J'avais beaucoup aimé ce voyage dans le temps, les souvenirs de l'auteur appelant les miens.
Ce qui m'avait particulièrement séduit dans la démarche d'A. Ernaux c'est de partir de son histoire personnelle pour aller vers l'universel.

Malice a dit…

@Saxaoul : Merci pour ton passage et ton commentaire. La froideur me semble t-il c'est ce qui caractérise ses livres ;-)
@ Pom': J'ai envie de relire un livre d'elle, malgré son style froid. Elle dit des choses intéressantes sur la société contemporaine, la famille, les mœurs.
@Antigone : Oui en effet si c'est un coup de cœur pour toi. Ce n'est pas un livre que je rejette loin de là. Comme je dis à Pom' elle dit des choses très intéressantes et très justes.
@ICB : Entièrement d'accord avec toi, la démarche est bien sûr est intéressante mais elle n'a pas opéré sur moi c'est tout ;-)

Cécile Qd9 a dit…

Entièrement d'accord avec Mister ICB sur la faculté d'Ernaux à transcender le personnel et à le rendre universel. Cela dit je n'ai pas lu celui-ci... suspens... ;o)

Karine:) a dit…

Je n'ose pas le lire, celui-là... j'ai peur de rester extérieure, malgré tout le bien que j'en ai entendu...