Pages

samedi 17 janvier 2009

WLODZIMIERZ ODOJEWSKI : la nudité des femmes


Włodzimierz Odojewski est un écrivain polonais, né en 1930 à Poznan en Pologne . Aujourd'hui, il vit entre Munich et Varsovie.

Traduction de Charles Zaremba

De Wlodzimierz Odojewski j'ai lu il y a un an et demi une saison à Venise , là grâce à Babelio je lis en quelque sorte la suite. C'est un grand plaisir de retrouver Marek et sa famille,Wiktor le grand frère, Karolina la cousine, pendant l’occupation nazie en Galicie. La nudité des femmes est constituée de deux deux récits d’initiation sexuelle qui se déroulent en 1941, durant la seconde guerre Mondiale. C'est l'adieu à l'enfance la découverte sensuelle du corps de la femme. Ces deux récits sont en faite deux longues nouvelle la première intitulée :
la nudité des femmes fait froid dans le dos, l'époque y est pour quelque chose les pogromes, la gravité, l'horreur, l'effroi de ces corps nus et mutilés. " Parce qu'elles n'avaient pas de seins, car à cet endroit leur peau déchiquetée laissait apparaître des lambeaux de chair pâles et écarlates, et c'était horrible." Rêve ou réalité pour Marek, c'est un choc mon dieu comme c'est terrifiant ! Il s’agit de juives fusillées. Beau passage, complicité entre Karola et Marek au sujet de la robe de la grand-mère. Karola va interpréter le rôle de la Vierge. Passage très féminin autour de la robe et aussi accompagné d'une certaine sensualité un extrait : " Un bruissement le tira de sa rêverie : Karola ôtait par le haut la robe rose clair de sa grand-mère, celle qu'elle avait assurément choisie, et lui dit "Aide-moi", ce qu'il fit maladroitement, puis elle enleva sa jupe et son chandail."
La deuxième que personnellement je trouve très originale, sort de l'ordinaire aussi : le Cirque. Marek a douze ans et c’est déjà la puberté, l’éveil à la sexualité. Il découvre avec une femme/enfant, la pureté des premier émois amoureux." Elle finit par lui dire avec beaucoup d'élégance : " Vous n'avez jamais encore vu de femme aussi petite que moi, n'est ce pas ? " d'une voix qui lui semble aussi mélodieuse que le son d'un instrument inconnu et qui n'est absolument pas celle d'une enfant." Toute la famille tremble qu'est ce qu'est devenu la Tante Barbara ? cela créer un sentiment de tension électrique au sein de la famille, la fin de cette nouvelle ma mis chaos très émouvant . En toile de fond la Seconde Guerre Mondiale est présente, voir oppressante, noire, opaque tel un brouillard et elle se répercute sur le récit. C'est un petit livre plus structuré à mon avis que la saison à Venise, et cela se ressent à la lecture. J'aime cette écriture à la fois classique et très agréable à lire et attachante. Et après avoir lu la nudité des femmes envie de relire La Saison à Venise avec un autre point de vue. Le ressenti général est fort, c'est un livre réussit et comme souvent dans les livres édités par les allusifs un livre qui reste qui nous trotte dans la tête longtemps après la lecture, en générale c'est la marque de très bon livres !
Le Cirque : la rencontre le monde du cirque ma fait penser à "Freaks » de Tod Browning. Vu il y a un certain temps mais un film qui m'avait beaucoup marqué c'est un très grand film comme la nudité des femmes de WLODZIMIERZ ODOJEWSKI un très grand livre aussi poignant l'un et l'autre !


7 commentaires:

Aifelle a dit…

Les allusifs vont partie des maisons d'édition à qui l'on peut se fier presque les yeux fermés. Après c'est une question de sensibilité personnelle.

Wictoria a dit…

je note, merci pour ton ressentis enthousiaste, je serai passéeà coté, je ne connais pas du tout les éditions les allusifs...je vais aller m'y intéresser.

Leiloona a dit…

Mince, ton lien vers "Une Saison à Venise" me ramène à ton dernier billet.
Je commencerais bien par la premier ...

Leiloona a dit…

le premier ...
(Désolée pour la coquille.)

Malice a dit…

@ Aifell : entièrement d'accord !
@ Wictoria : Les allusifs sont une maison d'édition québécoise qui éditent de courts romans vraiment très intéressant.
@ Leiloona : "Une Saison à Venise" est sorti en poche chez Rivage.Et pour la coquille t'en fait pas !

Florinette a dit…

Décidément, cette maison d'édition recèle de vrais trésors, merci pour toutes ces découvertes Malice et bon week-end ! :-)

Lau a dit…

Beau billet Malice... Tu en parles très bien de ce roman qui continue à trotter dans la tête longtemps après...