Pages

lundi 7 janvier 2008

ALBERTO MANGUEL - La bibliothèque la nuit


traduit de l'anglais par Christine Le Bœuf
Alberto Manguel est un auteur magnifique que je découvre. Ce livre est illustré de très belles photos de bibliothèques. C'est un livre très complet bien documenté c'est dense comme dit Flo. Ce n'est pas un livre qui se lit d'une traite. C'est un livre qui nous parle aux lecteurs passionnés des livres.

C'est un livre a avoir dans sa bibliothèque c'est livre qui se lit par petits morceaux.
Pour évoquer ce livre, j'ai relevé certain passage qui on éveillé ma curiosité, qui m'ont parlé. Donc pas facile de faire un billet sur ce livre.
La bibliothèque est constituée de quelques livres ou de volumes , elle obéit à une classification rigoureuse ou aléatoire, qu'elle soit "de Montaigne " ou d'Alexandrie.
La bibliothèque est l'éternelle compagne du lecteur.
Alberto Manguel évoque avec drôlerie la problématique du classement, ah ! oui c'est pas toujours évident, je ne peux pas dire que dans ma bibliothèque cela soit bien rangée.
"Une bibliothèque n'est pas seulement un endroit où règnent l'ordre et le chaos ; c'est aussi le royaume du hasard. "
Voici ma bibliothèque Avec raison Alberto Manguel dit : "nos livres reflètent ce que nous sommes et ce que nous avons été"" une bibliothèque un reflet de son propriétaire," Amusant il évoque les liens entre les livres (Jacques Poulin dit la même chose qu'un livre forme un tout associé à un autre livre), il cite le bref roman Pedro Paramo et il est question de ce livre dans Magnus de Sylvie Germain. Il évoque nos bibliothèque personnel mais aussi les lieux de consultation des livres du savoir, les bibliothèques municipales de différents pays. Valery Larbaud faisait relier ses livres avec une couleur différente selon la langue.
Exemple les romans anglais étaient en bleu, l'espagnol en rouge. Cela m'a interpelé car je m'occupe d'une bibliothèque (une BCD) pour les enfants en milieu scolaire (CP/CM2), un système de repérage a été mis en place, des rubans adhésifs de couleur suivant la catégorie pour les documentaire : vert par exemple pour les sciences, rouge pour l'art, noir pour la philosophie etc ... Ce repérage a été mis en place pour que les enfants repèrent facilement un livre pour le ranger surtout. Dans ce livre il évoque un fait-divers dont je me souviens très bien, cela avait fait du bruit. C'est en 1996, le maire de la ville d'Orange (Le Penniste) avait exigé que l'on retire des rayons certains livres et magazines par exemple les contes populaires d'Afrique du Nord. Selon lui, ces livres sont considérés comme ne faisant pas partie de l'authentique héritage culturel français !!!!
Quand on y pense c'est fou, c'est incroyable en France en plus mais c'est véridique.
Heureusement que cette affaire a été vite réglé par le ministre de la culture de l'époque Philippe Douste-Blazy.
Alberto Manguel nous parle d'une auteure que je connaissais vaguement de nom Margaret Laurence qui est canadienne et originaire du Manitoba comme la grande Gabrielle Roy. Passage particulièrement intéressant quand il évoque la question de la censure sous l'occupation nazi, suppression des bibliothèques juive.

Enregistrer un commentaire