Pages

samedi 1 août 2009

CHARLES DANTZIG : Remy de Gourmont


 Cher Vieux Daim !
(1858/1915)

Une figure importante qui a compté dans l'histoire des lettres françaises. Il fut poète, romancier, dramaturge, critique d'art et essayiste français. Grand acteur du mouvement symboliste en ce qui concerne la littérature. Pour T.S.Eliot, Remy de Gourmont est "la conscience de sa génération" ce qui est tout à fait exact et Charles Dantzig le souligne très bien cet aspect.
Il est atteint d'un lupus tuberculeux qui occupe la moitié de son visage. Il en souffre beaucoup aussi bien moralement que physiquement, de ce faite il reste souvent cloitré chez lui rue des Saints-Pères. Il sort rarement de chez lui, sauf pour se rendre au Mercure de France rue de Condé.
En 1886,Berthe de Courrière fait connaissance avec Remy de Gourmont dont elle devient proche, ils habitent dans le même immeuble, n° 71 rue des Saints-Pères . Elle est sa maîtresse, elle est une demi-mondaine, férue d'ésotérisme. Femme a moitié folle, elle fut souvent internée. Elle est au centre de son roman Sixtine qui tourne justement autour de l'occultisme. Elle hérite de tous les manuscrits et de la bibliothèque de Remy de Gourmont. Il est amoureux de Natalie Barney , correspondance passionnée, publié plus tard : Lettres à l'Amazone. « l'Amazone » c'est celle dont il est sous le charme. "" J'aimerais à créer des personnages, à les marquer du sceau de mon esprit." Ces personnages, il voudrait que ce soient des héroïnes, " qui me devraient tout, depuis la naissance jusqu'aux qualités qui me font aimer une femme comme on aimerait un ange " : tendance qu'il eut toute sa vie à idéaliser les femmes, à en faire des Sixtines, des Amazones."
La Vogue revue des symbolistes créé en 1886, Remy de Gourmont la découvre et il est séduit, il va s'intéresser à l'art. À cette époque, il fait connaissance de Villiers de L'Isle-Adam, via ce dernier il rencontrera Mallarmé et Huysmans (anciennement naturaliste). En 1889, ils se trouve à être plusieurs neuf à vouloir fonder une revue, c'est le Mercure de France le premier numéro voit le jour en 1890 . Le directeur de cette revue est Alfred Vallette, le mari de Rachilde. Remy de Gourmont est très prolifique en ce qui concerne les critiques et même des contes pour la Revue. Il a publié un vrais roman Sixtine (sa conception de la vie, plus ses lectures). " Grâce à Sixtine, on aura une idée de ce qu'était une revue littéraire en 1890, avec ses esthètes, ses entremetteuses littéraires et ses émigrés russes fabriquant du théâtre social ; bien plus qu'À rebours, c'est le roman du dandysme fin-de-siècle."
Il est l'ami des peintres : Gaugin, entre autre puis il a encouragé les débuts du Douanier Rousseau. Il aide les symbolistes dans plusieurs revues et entre autre le plus célèbre de nos jours la Revue Blance des Natanson (1889/1903). Son œuvre la plus connu est le Livre des masques, une galerie de trente portraits lumineux d'écrivains et de poètes illustrés par Félix Valloton c'est le book des symbolistes comme le dit Charle Dantzig. Amitié avec Paul Léautaud, il est plus jeune que Remy de Gourmont. Son grand ennemi s'est Gide, il a très efficacement tout fait pour dévaluer la mémoire de ce contemporain capital, qui pouvait lui faire de l'ombre.
Il décède en plein la première guerre mondiale en 1915, personne ne fera attention à lui . Il est enterré au Père-Lachaise. Encore un livre donc sur l'histoire de la littérature passionnant !
Charles Danzing s'est attaché à Remy de Gourmont, il en fait un très beau portrait. J'ai été sous le charme de la plume de Charles Danzing une très belle découverte.
Et c'est une excellente idée de sa part de faire ressurgir ce personnage hors norme de la scène littéraire du début du XXème siècle !

Un excellent site sur Remy de Gourmont

3 commentaires:

Bene a dit…

J'aime beaucoup ton blog. Tes articles sont intelligents et les sujets présentés me plaisent bien!Je reviendrais régulièrement pour te lire!
Béné, mobylivres.wordpress.com

Lamousmé a dit…

un jour je ferais un petit quelque chose moi aussi ....un jour...:o)))

Malice a dit…

@ Bene : Merci pour le complément, c'est bien sympathique !
@ Lamousmé : Ah ! très bien cela ne m'étonne pas trop, car je me disais bien que toi aussi tu t'intéressais aux symbolistes ;-)