Pages

vendredi 22 février 2013

SHERIDAN LE FANU : CARMILLA

Traduction de Gaïd Girard

" Vous avez sûrement entendu parler de cette affreuse superstition qui sévit en Styrie occidentale et orientale, en Moravie, en Silésie, en Serbie turque, en Pologne et même en Russie, et qui a pour nom le Vampire." L’héroïne, la jeune Laura, orpheline de mère, vit seule et tranquille avec son père dans un château en Styrie. Un jour, ils sont témoins d’un terrible accident de diligence. Ils décident de recueillir Carmilla, une jeune fille blessée dans le choc. Laura va tombe sous le charme de la belle et mystérieuse Carmilla, dont l’arrivée énigmatique dans ce lieu isolé marque l’initiale d’une amitié tendre et exaltée. De l’ouverture presque bucolique à la destruction du vampire que se révèle finalement être Carmilla, tout est là des ingrédients d’un roman gothique, classique du genre. Mais ici, le vampire est une femme, et à la transgression vampirique s’ajoute celle de l’homosexualité féminine, dans un récit tout de séduction et de sensualité.
Un roman passionnant, j'ai été happé par ma lecture voir transie, complètement captivée.  J'ai trouvé que l'ambiance qui se dégage de ce roman est proche de celui des contes de Grimm. Ce roman voit le jour en 1871, soit vingt-six ans  avant son illustre successeur Dracula (1897).

Les vampires s'invitent le mois prochain dans 
le Magasine Littéraire de mars.  
Enregistrer un commentaire