Pages

dimanche 3 mars 2013

JULIAN BARNES : ARTHUR & GEORGE

Traduit par  Jean Pierre Aoustin

Arthur, c'est Conan Doyle l'auteur de Sherlock Holmes, écossais né à Edimbourg en 1859. Il est très proche de sa mère qu'il nomme affectueusement Mam. Il épouse en 1885 Louise Hawkins qu'il surnomme "Touie" avec une immense tendresse, malheureusement elle est tuberculose et décède en 1906. Après sa mort il se remarie avec Jean Leckie. Il est le père de cinq enfants deux de sa première épouse — Mary et  Kingsleyb , et trois de sa seconde épouse — Deni, Adrian,  et Jean. Il est un grand amateur de cricket et ami de James Matthew Barrie. C'est un homme très célèbre en Angletterre. " C'est un personnage public qui fréquente les clubs et dîne souvent en ville. Il devient une autorité d'autre domaine que la littérature  et la médecine. Il est candidat, sous l'étiquette " Unioniste libéral", à la circonscription d'Edimboug centre, et se console de sa défaite en constatant que la politique est en en grande partie un bourbier. On sollicite ses opinions, on compte sur son soutien. Il est populaire. Il le devient encore plus quand il se soumet à contrecœur à la volonté commune de Mam et des lecteurs britanniques : il ressuscite Sherlock Holmes, et l'envoie sur les trace d'un chien énorme."
George Edalji est le fils d'un pasteur hindou parsi et écossais  du côté de sa mère.  Il est un  enfant solitaire, différent des fils de paysans, adolescent bouc émissaire des vauriens de sa campagne, juriste pointilleux accusé à tort d'un crime. Il est comdamné pour le meurtre d'un cheval. " Ils le savaient innocent  ? Le désespoir l'accabla encore plus. Ils le savaient innocent, mais comment pourrait-ils s'empêcher de penser et repenser à ce qu'ils avaient vu et entendu au cours des quatre derniers jours ?"

Arthur & Jean Leckie
Julian Barnes dans un premier temps nous présente Arthur et George via une biographie parallèle. Puis dans un deuxième temps à lieu la rencontre entre eux deux. George est un homme  fragile, complètement  démuni,  va faire appel à Arthur Conan Doyle. Arthur et George n'auraient jamais dû se recontrer: origines très différentes, milieux très éloignés, études et caractères à des années-lumière les uns des autres. Voilà, un extraordinaire tableau de la société victorienne, ce roman. inspiré d'un fait réel qui avait divisé l'Angleterre comme en France l'affaire Dreyfus. 



Arthur prend la défense de George pour sa réhabilitation, utilisant les méthodes de son célèbre détective Sherlock Homes pour disculper George. 
Un roman passionnant, voir un délice de lecture haletante !  Un petit bémol tout de même est le dernier chapitre il rend ce roman long . Mais malgré tout c'est un roman très intéressant avec de nombreuses pages concernant le spiritisme et la religion, et ses nombreux questionnement. 
Livre que je souhaitais lire de puis longtemps , je ne regrette absolument pas ma lecture. 
En complément lire ici la biographie de Conan Doyle. 
 Livre lu dans le cadre du challenge Victorien, londonien et celui de Lou et Hilde " British 
Mysterie". 

british mysteries2.jpg


 




3 commentaires:

Titine a dit…

Voilà bien longtemps que ce livre est sur ma LAL...et je n'en entends que du bien ! Il va vraiment falloir que je me décide !

Lou a dit…

Eh bien eh bien... en voilà un qui traîne depuis bien trop longtemps dans la PAL ! Ton billet m'intéresse beaucoup, entre l'évocation de la construction du roman, l'allusion à l'écho de l'affaire à l'époque et les thèmes abordés... j'espère enfin me décider à le lire pour mon propre challenge :)

Malice a dit…

@ Titine : Oui, moi aussi cela dit j'ai mis du temps à le lire ce roman magistral !
@ Lou : Cela m'étonne pas du tout, du tout, du tout ....