Pages

mercredi 22 juillet 2009

UNE AMITIÉ D'AUTREFOIS

Une amitié forte elle prend naissance au Lycée Lakanal à Paris, ils ont dix-sept ans en 1903
Jacques Rivière, jeune homme d'origine de la Gironde, il deviendra le directeur de la prestigieuse NRF en 1919, fondé par Gide qu'il admire.
Alain- Fournier, l'auteur du roman culte et du très beau Grand Meaulnes, jeune homme d'une grande sensibilité à fleur de peau que j'apprécie beaucoup, il vient du Berry. Il est plus sensible à la poésie en particulier celle de Francis James Jacques Rivière est un passionné d' opéras. Ils sont de tempérament différents mais cela n'empêchent pas de s'apprécier. "Nous ne pouvons l'un à l'autre nous faire que des reproches. Nous ne nous sommes attachés que par nos différences, que parce que nous complétions avec exactitude,et ces différences nous passons notre temps à ne pouvoir nous les tolérer. "
dans leurs différences. Cette correspondance est un tableaux vivant d'une époque associée à leur vie personnelle. Ils ont soif de culture : littérature, art, musique et de l'amour pour Paris. Cette correspondance est structurée en chapitre regroupé par thèmes. Chapitre intitulé : Angleterre, Alain-Fournier (AF) nous livre sa passion pour ce pays, son charme, passion pour Dickens que Jacques Rivière (JR) ne partage pas ainsi que la conception du roman. Très jeune AF veut écrire un roman plutôt que de la poésie. " Écrire des histoire et n'écrire que des histoires. Commencer avec une maison, finir avec une autre en passant par des champs, des rues ou des bateaux, mais n'avoir que ça d'acquis au début et ne marcher qu'avec ça. "
JR sa conception du roman : " Je veux dire que la forme du roman me déplaît , car les trois quarts du roman consistant à transposer des des sentiments personnels, des idées , des visions particulières en les groupant différemment, en leur donnant une signification nouvelle, en les attribuant à des personnages imaginaires qui diffèrent par hypothèse du sujet réel de ces sentiments, idées visions."En compagnie de JR et de A-F nous découvrons un mouvement important du début du XXème siècle le Symbolisme avec pour chef de file Stéphane Mallarmé. Grâce à Gabriel Frizeau (un riche amateur d'art bordelais qui fit connaître Odilon Redon, Gaugin et André Lhote) initie à l'art JR. Passion tous les deux que je partage pour Debussy et en particulier Pelléas et Melissande. " Que Debussy est grand ! " Mon dieu ! comme c'est vrais. JR. Admiration pour Claudel, dramaturge catholique . Pour J.R " Oh ! mon ami, cela est vrai que c' est plus grand que Dante." surtout car pour A-F " En gros, ce ne sera pas un de mes maîtres". Gide est une grande figure littéraire qui marque les deux jeunes gens, aussi.
Ils font connaissance avec Gide car invités dans sa maison de Montmorency et sa délicieuse demeure de Cuverville en Normandie. Gide apprécie l’intelligence de Jacques Rivière et il sera plus réservé face à Alain-Fournier. A-F a été en contact avec Charles Peguy, écrivain qu'il affectionne. A-F , J.R sont des admirateurs de Rimbaud. D'ailleurs J.R pour la NRF, il écrira de longues études.
J.R se marie avec Isabelle la sœur d'A-F. J.R ayant perdu très jeune sa mère trouve un réconfort dans la famille Fournier, il considère sa belle-mère comme étant une mère. Le fait que J.R soit marié et pas A-F cela créer une distance entre les deux. A- F à cause de Claudel entre autre il va se convertir au catholicisme et effectuer un pèlerinage à Lourde.
Ce tableaux de Dante Gabriele Rosseti : Beata Beatrix a inspiré A-F pour le personnage d'Yvonne de Galais " Regard immensément bleu comme les madones de Botticelli, immensément loin et hautain comme les femmes de Dante Gabriele, immensément confiant et faible et bleu comme la Vie de Watts."
Alain-Fournier est un passionné de la peinture préraphaélite depuis son séjour en Angleterre.
Ces échanges sont émouvants. Des pages magnifiques de lyrisme, pour un monde qui s'en va petit à petit. C'est vraiment une très belle amitié d'autrefois comme l'évoque le titre de cette prodigieuse correspondance. À noté la préface bienveillante signée Alain Rivère ( fils de Jacques Rivière et d'Isabelle (la sœur d'Alain-Fournier) il a bien raison car cette amitié est magnifique et extraordinaire car cela n'existe plus des amitiés comme celle-ci  (quoique avec les blogs aujourd'hui nous pouvons échanger avec plaisir sur des passions communes) !


4 commentaires:

Lou a dit…

J'adore ce tableau; quand je vais aller à Londres je vais essayer de me réserver deux ou trois heures dans un musée ayant une collection conséquente de ce peintre que j'ai très envie de mieux connaître depuis notre visite de l'expo sur Victoria.
Quant au livre, je le note pour plus tard, le temps d'avancer dans mes lectures, mais c'est un sujet que je connais très mal et qui me semble intéressant, d'autant plus que j'ai une certaine affection pour la grande maison d'édition NRF.

Malice a dit…

Oui Dante Gabriele Rosseti (je suis pas fan de ce peintre) mais il est vrais que ce tableau est magnifique. Mais j'aime beaucoup aussi le tabeaux d'Odilon Redon. Le livre est touchant , je te le passerai si tu veux, c'est dommage qu'il ne tire pas l'attention. Cette amitié forte et magnifique autour de leurs passions (arts, littérature, musique).
Mais il n'est pas question de la NRF (revue dans un premier temps puis ensuite maison d'édition)J'ai évoqué la NRF uniquement pour situer qui est Jacques Rivières (uniquement)

Lou a dit…

Je veux bien le lire via prêt malicieux ;), mais peut-être un peu plus tard, pour que je te rende enfin les deux titres qui me restent à lire + "la tournée d'automne"... mais après volontiers !

Dominique a dit…

C'est un livre très émouvant et passionnant, je garde un très bon souvenir de cette lecture, j'ai il n'y a pas très longtemps "écouté" le grand Meaulnes avec bonheur et refeuilleté ce bouquin pour l'occasion