Pages

mercredi 25 juillet 2007

TRUMAN CAPOTE : PETIT DÉJEUNER CHEZ TIFFANY



Première lecture au début de l'année
Je ne quitte pas Marilyn et Michel Schneider en lisant ce livre de Truman Capot. Ref au Magasine littéraire et à la conférence de Michel Schneider à la BNF : "ça va passer" est l'intitulé de son portrait de Capote, la souffrance, l'alcool, la maladie, les drogues.
Truman Capote a rencontré Marilyn en 1950 lorsque qu'elle tournait Asphalt Jungle de John Huston.
Ils étaient très complices. Ils buvaient des anges blancs ensemble.
Dans le personnage d'Holly Golightly similitude entre Marilyne et Capote. D'ailleurs à l'écran se devait être Marilyn (souligné par sa passion pour les diamants) et non Audrey Hepburn dans le rôle de Holly Golightly.
Holly modèle actrice, la prostitution, elle oublie souvent ses clés prétexte pour déranger ses voisins. Clin d'œil à Marilyn et le complexe de Truman avec le cinéma : "je ne serais jamais une star de cinéma""Être une star et posséder une forte personnalités on pourrait croire que ça marche ensemble." Marilyn et Holly ne possèdent rien, et appartient à personne "On s'est rencontrés près de la rivière, un jour, mais nous ne nous appartenons pas."
Malheureusement, je n'ai pas été réceptif à ce livre. Quand j'avais vu le film cela remonte à un moment déjà, j'avais été attiré pour le film son ambiance sa fraîcheur , j'ai eu le sentiment d'être off et pas in, et accrocher à l'histoire. De ce faite ma critique est un peu tronquée, elle n'est pas tellement sur le livre mais plutôt autour. Par contre je n'ai lu que la nouvelle (qui est plutôt un court roman) intitulée Petit Déjeuner chez Tiffany. Je pense lire les autres peut-être plus tard. En tout cas la personnalité de Capote est troublante et fascinante à la fois voir le film du même nom qui fut une bonne surprise
cinématographique de l'année 2006.


Deuxième lecture après avoir vu le film. J'avais vu le film il y a longtemps et j'ai été complètement réceptive enchanté. Malgrès tout le livre et le film sont très différent. Cela ne se passe pas à la même époque le film : les années 60. On retrouve l'ambiance et la patte de Blake Edwards. Et, selon moi c'est grâce à ce film qu'Audrey Hepburn est devenue une icône. Le chat est un personnage important du livre comme dans le film.
"J'appris aussi qu'elle jouait de la guitare. Les jours où le soleil tapait dur, elle se lavait la tête, et elle et le chat, un matou, écaille et tigré, s'installaient ensemble sur l'échelle d'incendie pendant que ses cheveux séchaient au son son de la guitare."Holly est à la recherche d'un père d'une protection paternelle. Le narrateur est un jeune écrivain, c'est Truman Capote le protecteur d'Holly dont il est amoureux de ce pauvre petit chat perdu et en manque d'affection. Le jeudi elle va à Sing Sing rendre visite à Sally Tomato un prisonnier, un représentant de la maffia.
L'endroit favoris d'Holly c'est d'aller sur la 5 ème avenue à New York de rêver devant les vitrines de Tiffany's, et prendre son petit déjeuner.
Bon et bien autant j'ai pris un énorme plaisir à revoir le film autant la relecture du livre je ne sais pas si c'est du à la traduction un peu vieillote signée Germaine Beaumont mais je n'ai pas été très enthousiaste.
Là seul chose qui m'est plu c'est de voir les liens avec le film.
J'aime beaucoup se passage que l'on retrouve aussi dans le film: " Holly choisit un masque et le colla sur la figure. Elle en choisit un autre et le colla sur la mienne. Puis elle me prit la main et nous sortîmes ensemble. Ce fut aussi simple que cela. Dehors, nous courûmes le long de quelques pâtés d'immeubles, pour rendre, j'imagine, l'aventure plus dramatique".
Lou a lu le livre en version original et je pense que cela doit donner une note autre plus enlevée.

1 commentaire:

Flo a dit…

J'ai lu le livre il y a très longtemps. J'ai vu le film il y a longtemps. Bref, tout cela mériterait d'être relu/revu !

As-tu reçu "Un été indien" de FV ?