Pages

samedi 24 avril 2010

À TRAVERS LE JABBERWOCKY de LEWIS CARROLL



Onze mots-valises dans huit traductions commentés
par Bernard Cerquiglini voir en Folio à la suite de la chasse au Snark ou alors chez le Castor Astral.

C'est dans le chapitre 1 d' À travers le miroir que l'on rencontre ce célèbre poème truffé de mots-valises. Et pour traduire un tel poème c'est tout un art !
Où une glace est nécessaire à Alice pour parvenir à le lire, car il est imprimé à l'envers :
’Twas brillig, and the slithy toves
Did gyre and gimble in the wabe ;
All mimsy were the borogoves,
And the mome raths outgrabe.
Et bien des poètes comme Roussel, Artaud, Leiris, puis Queneau et les oulipiens s'en donneront à cœur joie de ce poème hors-norme, qui est un vrais casse tête. Ce poème est un véritable bestiaire fantastique comme l'est le Snark d'ailleurs.
Exemple les toves sont une sorte de blaireau-lézard, un borogove est un oiseau maigre, un rath est une espèce de cochon vert.

Une analyse fascinante que cet ouvrage de Bernard Cerquiglini. Et, à mon avis il est destiné avant tout pour les amoureux de Lewis Carroll et les passionnés de jeux de mots.
Voir ici le texte original ainsi quelques traductions. Mais aussi ici un très jolie blog : La culture fèerique

Aucun commentaire: