Pages

samedi 1 mai 2010

D.H LAWRENCE La Fille perdue & La Princesse



La Fille perdue

Traduit par Françoise Sorbier

C'est Alvina Houghton, l'enfant unique de James Hougton, un commerçant excentrique qui perdra très vite sa fortune. Elle vit en Angleterre à Woodhouse, une ville minière. Elle n'a jamais fréquenté l'école, toute son éducation elle le recevait de sa gouvernante la très précieuse Miss Frost. L'envie de découvrir la vie en dehors de Woodhouse l'attire et de ce pas elle décide d'être sage-femme . Cette expérience la transforme, 'elle a choisit cette direction en pensant que cela lui conviendrait, à ce moment là !
L'arrivée de la troupe cosmopolite le Natcha-Kee-Tawara est un tournant dans sa vie. " Mr May fit ses préparatifs très en avance. Le numéro principal devait être la troupe des Natcha-Kee-Tawara, qui comptait cinq personnes : Madame Rochard et quatre jeunes gens. Ils étaient à proprement parler une troupe de Peaux-Rouge. Mais l'un des jeunes gens, Suisse allemand, yodlait à merveille, et un autre Suisse français, était un bon comique à l'accent français, tandit que Madame et l'Allemand jouaient une irrésistible farce à deux personnages. Mais leur grand numéro était celui où ils incarnaient les Natcha-Kee-Tawara, une tribu de Peaux-Rouges." Alvina fera partie de cette troupe de music-hall itinérante comme pianiste, elle se nomme Allaye, c'est sa deuxième famille. Une histoire d'amour va naitre avec Ciccio, saltimbanque sans le sous joueur de mandoline. Ce dernier sera t-il son mari ? va t-elle s'engager avec lui ? J'ai bien aimé cette partie remplit d'humour avec cette troupe, je l'ai trouvé inattendue et originale, en ce qui me concerne, et même voir surprenante. J'ai bien aimé le regard de Lawrence sur les étrangers, là en particulier concernant les latins et leurs mœurs impulsives.
De ce roman se dégage une ambiance très romanesque, c'est tout simplement une fresque sociale en ce début du XX ième siècle, il est question de moral. L'attitude d'Alvina est mal vu par la société anglaise, elle est jugée pour être une fille perdue sans moral et pas mariée en plus. L'importance du temps perdu tient sa place dans le roman. Avina est indécise dans son choix de vie, le monde bouge la première guerre mondiale est là présente en arrière plan. Le lecteur suit le parcours d'une héroïne et son destin. Elle sait le prendre en main, le mener à bien. La dernière partie (beaucoup trop courte et là je suis bien d'accord avec m'a plu pour son côté très lyrique et sensuel en contrepoint à la première partie typiquement anglaise et industrielle.
J'ai aimé être enveloppé dans ce roman anglais parsemé d'humour. À l'écriture classique romanesque, un bon moment de lecture tout simplement exactement la même impression quand l'on voit un bon film, j'ai trouvé l'écriture très visuelle.

Une citation de cette jeune fille perdue est très belle je trouve car elle est pleine d'espoir, d'une grande luminosité d'optimisme " Malgré tout ce que la vie peut réserver, malgré les horreurs dont les hommes sont responsables, le monde est merveilleux, magique, un lieu digne de tous les émerveillements, totalement stupéfiant."

Ce livre m'a été offert par Cécile lors d'un DLE un grand merci c'est une belle découverte pour moi en tout cas. Lu par Titine aussi qui a été sous le charme ainsi qu'Armande



La Princesse
Traduit par Pierre Leyris
Dollie ( Marie Henrietta) est la princesse pour son père Colin Urquhart. Elle a deux ans quand elle perd sa mère et elle se retrouve seule avec son père, qui est un peu fou sur les bords.
" Le père et l'enfant étaient inséparable. Colin Urquhart n'était pas un reclus. "" Et toujours avec l'enfant. Elle les les gens l'appelaient la princesse Urquhart, comme si ç'avait été son nom de baptême."
Avec ce court roman de D.H Lawrence nous sommes au pays des fées. " l'enfant des fées" c'est la princesse. Elle a trente huit ans quand son père meurt. Elle va s'installer au Nouveau Mexique, à la recherche d'un homme Domingo Romero. Là aussi, le point commun avec La Fille perdue c'est une histoire d'une femme qui va conquérir un homme étranger, une autre culture.
J'ai moins aimé trop court, il en reste pas grand chose.
Je ne sais si le format court convient à cet auteur.
J'ai trouvé l'écriture très différente abrupt me semble t-il ! J'ai lu ce court texte avant La fille Perdue.
Lu par Cécile

La Fille perdue et la Princesse sont deux romans qui annonce le roman le plus célèbre de D.H Lawrence : L'amant de lady Chatterley.

8 commentaires:

Cecile a dit…

Je me vois obliger de lire La fille perdue ! J'ai aimé la princesse alors j'imagine au vue de ton avis que je vais me régaler avec cette fille perdue.

maggie a dit…

J'ai deux romans de cet auteur sur ma PAL, mais ton billet donne envie de lire Fille perdue...

chiffonnette a dit…

Le premier me semble être un parfait moyen d'entrer dans l'univers de cet auteur! Lady Chatterley me fait un peu peur je dois l'avouer!

Joelle a dit…

Comme je ne garde pas un excellent souvenir de mes tentatives avec cet auteur, je note La fille perdue qui pourra peut-être me réconcilier avec :)

Titine a dit…

J'aime beaucoup la dernière citation sur "La fille perdue", elle est effectivement très belle et caractéristique du personnage. J'ai beaucoup aimé le changement d'atmosphère, Alvina est plongée dans deux univers totalement opposés. L'écriture de DH Lawrence est vraiment très belle.

Malice a dit…

@ Cécile : Oui obligée c'est cela ;-)
@ Maggie : Tant mieux ;-)
@ Chiffonnette Exact je pense !
@ Joëlle : Peut-être !
@ Titine : Oui nous sommes bien d'accord sur ce point ;-)

Lou a dit…

Joli article quie me donne envie d'ouvrir les Lawrence que j'ai à la maison. Mon père m'a d'ailleurs offert récemment une version de l'amant de Lady Chatterley.

Cécile Qd9 a dit…

Je me doutais qu'il te plairait et je pense que tu aimerais aussi le Fiona Capp dont j'ai parlé aujourd'hui même...