Pages

samedi 30 juin 2007

WLODZIMIERZ ODOJEWSKI - Une Saison à Venise

Il est question de l'enfance,  Marek un petit garçon de dix ans est prêt pour partir en vacances à Venise. La destination favorite de sa famille. leur mère active engagée dans des actions patriotique.
Marek a du mal à comprendre le climat de tension qui se déroule chez lui, il essaye de comprendre de surprendre les conversations des grandes personnes qu'il ne comprend pas.
Mais l'on est en 1939, donc les vacances il va les passer chez tante Weronica.
Il rencontre Frosia la nouvelle domestique de tante Weronica et
Zuzia , elle vient de Varsovie. Marek va sympathiser avec elles
" Pourquoi ne lui avait-on pas dévoilé la véritable raison de l'annulation du voyage à l'étranger ? Pourquoi soutenir en même temps qu'il avait grandi, qu'il avait mûri, qu'il était presque un homme et qu'il comprenait tout ? Qu'avait donc Venise de tellement menaçant, quel était le danger encouru, dont il n'avait pourtant pas peur ?"Ses tantes parlent de la guerre , un climat d'apesanteur, d'inquiétude règne durant ces vacances.
La guerre, l'affolement, Wiktor, le frère aîné revient du camp scout, au petit matin , la guerre arrive à grand pas elle est là"Comme si le retour d Wiktor avait donné aux événements un sens et un cours encore plus rapide."
L'eau jaillit de la cave qui se transforme en petite Venise. Dans ce livre il règne une ambiance entre deux mondes. Sentiment de lecture mitigé, un peu trop de personnages et l'histoire est un peu trop touffue.

4 commentaires:

beatrix a dit…

J'ai lu avec intérêt tous tes derniers coms que de beaux livres..j'ai pris plein de notes et suis passée voir tes photos..tu fais plein de choses Malice c'est super!Bon Dimanche à toi.

florinette a dit…

Une histoire bien tentante ma foi, un livre à lire d'une traite alors, si on ne veut pas se mélanger dans les personnages !

Anne-Sophie a dit…

Je compte parler très prochainement de ceyte petite maison indépendante assez audacieuse.

A bientôt

Leiloona a dit…

Hop dans ma LAL ! :)
Merci pour cette découverte.