Pages

samedi 26 mars 2016

MARGARET DRABBLE : Un bébé d'or pur

Traduit par Christine Laferrière

"Je m'intéresse beaucoup à l'idée de l'innocence, l'idée qu'une personne soit incapable de faire le mal, car pour la plupart nous sommes assaillis de pensées malveillantes. Anna, le "bébé d'or pur" du roman. est innocente, détachée de tout héritage. Instinctivement, elle cherche à faire le bien, à contenter les autres.

Après ses études anthropologie,  Jessica Speight se trouve enceinte. Son enfant Anna un « bébé d’or pur » au caractère angélique, au bonheur presque surnaturel. est  atteint d’une maladie génétique rare. Ce n'est pas une enfant comme les autres. Jess ne renonce pas à sa carrière d'anthropologue. 

Jess vie à Londres en plein dans les années 1960. 
La narratrice est une amie de Jess,  qui habite le même quartier que Jess et elle est très différente d'elle  (un mari, deux enfant en bonne santé). Cette narratrice nous décrit  le parcours de Jess et aussi celui d'Anna mais aussi les changements de moeurs, culturels et sociaux. 
 Anna qui ne peut plus plus être scolarisée dans une école traditionnelle, elle est admise à dix ans dans  une école spécialisé avec d'autres enfants comme elle, souffrant d'un d'handicaps intellectuels.  Dans les année 60, 70 les connaissances sur l'autisme, les maladies neurologique et psychiatriques sont peu connues

Une belle histoire qui pose la douloureuse question de la difficulté d'insertion des personnes handicapées ou simplement "différents", de la solitude mais aussi de l'amitié et de la solidarité, compte beaucoup. Un roman particulier, mais attachant, Margaret Drabble fait référence au frère de Jane Austen "George" et à Carol la fille de Pearl Beack dans " L'enfant qui ne voulait pas grandir". 

Logo by Eliza

Aucun commentaire: