Jean-Marc un auteur québécois envoie une lettre à son ami québécois Dominique. Il psychanalyste, il a pris une année sabbatique à Paris. Dans cette lettre, Jean Marc séjourne à New York et il lui confie un secret déconcertant tout en lui racontant son quotidien. "Je passais donc devant une de ces monstruosités, nonchalant, insouciant, et, le temps d'un clin d'œil, j'ai entrevu mon reflet, mais , tu me vois venir, pas celui que je voulais voir. Je me suis vu tel que je suis tel que les autres me voient en fait, tel que tu me connais toi, probablement, j'ai surpris une image de moi que moi je ne connais pas parce que lorsqu'on se regarde dans un miroir, on se prépare, une image à laquelle, cependant, et c'est ça qui me choque le plus, tous les autres sont habitués ! "
En fait, le contexte de cette lettre réside dans une atroce réflexion que le personnage principal s'est fait en marchant dans une rue de Montréal. Lorsqu'il a vu son reflet dans une vitrine, il a eu l'impression de voir son frère aîné Richard. Il est déconcerté par cette idée, car il a toujours détesté son frère et il a peur que leur ressemblance ne soit pas que physique. C'est une histoire remplie de drame et de secrets de famille. C'est un très court roman qui m'a permis de retrouver la plume de Michel Tremblay avec plaisir.