Pages

lundi 27 juillet 2015

ROBERT NATHAN : Le portrait de Jennie

Traduction Germaine Delamain

Robert Nathan est un romancier et peintre américain. Il est question d'un amour fou que les surréalistes encensèrent et qui fit l'objet d'une version cinématographique (1948).

"- Je me demande ce qu'on les femmes d'aujourd'hui , fit-il avec un soupir. A mon avis elles manquent d'une qualité qu'elles possédaient, celle d'être hors du temps, d'appartenir à toutes les époques à la fois. Quelque chose d'éternel, vous pouvez l'observer dans tous les grands tableaux depuis Léonard jusqu'à Sargent."
Un jeune peintre tombe amoureux d'une petite fille déjà morte. Celle-ci décide de grandir le plus vite possible afin de pouvoir répondre à son amour. Ainsi à chaque rencontre elle se métamorphose pour arriver au plus vite à la jeune fille qu'il pourra aimer. "Le jaune est la vraie couleur du printemps, et non pas le vert ; l'herbe nouvelle, les nuages, l'air brumeux, ensoleillé, les bourgeons poisseux, comme des petites plumes sur les arbres, tout es mêlé de tons jaune, avec la buée du soleil, de la terre et de l'eau."

C'est un court roman lumineux, poétique et sensible. L'écriture est semblable à un tableau, écrit par petites touches de couleur. Un très joli roman, il est un peu suranné, mais c'est une très belle découverte. 
J' ai aimé le clin d'œil à Alice au Pays des Merveilles. " - Vous parlez comme la Blanche Reine, dis-je. - La Blanche Reine ? - Oui, celle d'Alice au Pays des Merveilles. Elle a commencé par crier, elle s'est piquée ensuite. "


3 commentaires:

Dominique a dit…

un roman plus que charmant, il a côté magique qui m'avait beaucoup plu à la première lecture, c'est un livre que j'ai fait lire souvent et toujours avec succès

Aelys a dit…

Quelle belle surprise de voir ce livre apparaître dans mon lecteur RSS. J'ai bondi sur ta page pour savoir ce que tu en as pensé ! J'ai étudié ce livre pendant ma licence de lettres et j'en garde un merveilleux souvenir. Je le relis de temps en temps pour en retrouver sa poésie, sa douceur. Juste beau.

Malice a dit…

Ce roman fut une belle surprise, trouvé à la médiathèque. Oui un livre très poétique ;-)