Pages

mercredi 4 mars 2015

Anton TCHEKHOV : Une banale histoire



Une banale histoire
Fragments du journal d'un vieil homme

Traduction  Édouard Parayre, revue par Lily Denis

Nicolaï Stépanovitch est un vieux professeur médecine d'université et voici sa description par lui même " Celui qui porte ce nom, c'est-à-dire moi, se présente comme un homme de soixante-deux ans, chauve, avec de fausses dents et un tic incurable. Autant mon nom est brillant et beau, autant je suis terne et laid. Ma tête et mes mains tremblent de faiblesse ; mon cou comme celui d'une héroïne de Tourgueniev, ressemble à un manche de contrebasse, j'ai la poitrine creuse, le dos étroit." Il vit dans ses pensées, il sait qu'il a plus que six mois à vivre, il est lucide sur sa vie et sur l'héritage qu'il va laisser. 
Il est marié à Varia, il a une fille Lisa et un fils. Elle souhaite se marier avec Alexandre Gnäcker, mais son père voit se futur mariage d'un mauvais œil, car c'est un homme qu'il déteste. Katia est la fille d'un de ses amis décédé, qu'il a recueilli enfant. 
Ils sont très complices, ils partagent la même vision de la vie, de l’art, de la science et bien d’autres sujets . Elle est détesté par Varia et Lisa. " Ma femme déteste aussi Katia parce qu'elle a été actrice, pour son ingratitude, pour sa fierté, son excentricité, et pour les multiples défauts qu'une femme sait toujours trouver chez une autre femme. " Katia a une passion pour le théâtre. Il est question d'une réflexion sur le théâtre mais aussi sur le mariage. Déçu par la vie Katia a tenté de se suicider, il faut reconnaître qu'elle a perdu son enfant, elle ne sait pas quel sens donner à sa vie. 

L'univers des pièces de son théâtre se retrouve dans cette nouvelle . Un univers mélancolique, où l'on se rencontre que l'on est passé à côté de la vie que l'on aurait du avoir. 
Une nouvelle magnifique qui m'a beaucoup touché en tant que lectrice. 
C'est un auteur qui nous touche qui me touche car il sait à merveille évoquer les douleurs et les angoisses des hommes, la psychologie des personnages. Une nouvelle que j'avais déjà lu mais que j'ai eu envie de relire. 


Aucun commentaire: