Pages

samedi 20 décembre 2014

DERMOT BOLGER : Une seconde vie

Traduction par Marie-Hélène Dumas

L'histoire de Dermot Bolger se déroule en Irlande. Sean Blake échappe de justesse à un accident de voiture à la suite duquel il a été, pendant quelques secondes, déclaré cliniquement mort. À son réveil, bouleversé, Sean perçoit le monde tout à fait différemment, comme s'il débutait une nouvelle existence.
 Il part à la recherche de son enfance dans un premier temps et ensuite celle de sa mère biologique Sa mère   a intégré un couvent des Magdalenes. Car elle a mis au monde un enfant hors mariage. " Tu as deux mères et je ne peux pas te qui elle est ni où elle es, simplement qu'elle avait dix-neuf ans quand elle t'a eu, qu'elle venait du comté de Laois et que je ne devais même pas savoir cela. Mais je pris pour elle tous les soirs car elle t'a mis au monde pour nous."
" Tu es notre enfant. Elle a sa propre vie, maintenant, peut-être même une famille. Elle n'oserait jamais dire à son mari que tu existes."
Devenu adulte, il a tout fait pour l'oublier, il n'en a jamais parlé à Géraldine, sa femme. Au même moment, à Coventry, Elisabeth (Lizzy)  est mariée à Jack, elle est  mère de trois filles, elle vit depuis plus de trente ans avec un secret. A l'âge de dix-neuf ans, elle a eu un petit garçon. Il lui a été retiré à six semaines. Elisabeth souhaite  de le revoir .
"-Francis "Il prononça lentement, comme un mot inconnu d'une langue étrangère. " Je m'appelle Sean, maintenant. C'est le nom que mes parents ...les seuls que j'aie connus... m'ont donné. Je me suis demandé tout au long de ce voyage comment vous appeler ... Elisabeth, Lizzy, Mère ?"  Sean s’interroge sur le trouble qui l’envahi et qui l’empêche de vivre heureux avec sa femme et ses deux enfants. Il revient sur les souvenirs de son enfance et sur les images qu’il a vu durant son expérience de mort éminente. Sean  a été initié à la photographie par son père adoptif. "Mes photos sont des instants arrachés au hasard chaotique de la vie. "


Ce roman est une réflexion sur d'où venons nous ? sur nos origines, sur l'adoption. Ce roman évoque la quête de l'identité. Cela faisait un moment que j'avais envie de lire ce roman. 
Tout comme j'avais envie de connaître le destin de ces jeunes femmes. Elles sont obligées d'intégrer un couvent car ce sont des jeunes filles, considérées comme perdues par leurs familles, expier et racheter leurs péchés. Elles comptaient parmi elles des femmes violées, des jeunes filles mères, des orphelines et d'autres qui étaient un peu trop jolies, un peu trop coquettes.
"Mais des filles enceintes qui frottaient le sol agenouillées ou que l'on faisait travailler comme blanchisseuses "
J'ai trouvé le sujet de ce roman irlandais passionnant. Il explore toute la complexité d'un pays très fortement imprégné par la religion catholique.
" Les institutions religieuses gardaient sous clé tous les renseignements concernant les adoptions, et aucun parti politique n'avait eu le cran de les obliger à ouvrir leurs archives."

  J'ai vu aussi Philomena de Stefan Fears sur le même thème. 




Une histoire vraie : Philomena, une Irlandaise ayant accouché adolescente dans un couvent, n'a aucune nouvelle de son fils qu'elle a eu hors mariage. Il a été adopté malgré elle. En 2002, elle en parle pour la première fois à sa fille . Philomena souhaite retrouver la trace de son fils et le revoir, donc elle part en compagnie d'un journaliste, Martin Sixsmith, à la recherche de son fils.Le 18 décembre 1955, de force, les religieuses lui enlèvent son enfant et le confient à un couple de riches Américains de Saint Louis, dans le Missouri. Venus adopter une petite Mary, ils repartent en emmenant également Anthony, le fils de Philomena.


Le sujet de ce film est passionnant, j'avais adoré The Magdalene Sister, là j'ai été déçu par ce film que j'ai trouvé un peu mélo ! Un peu déçu.


3 commentaires:

Kathel a dit…

J'ai lu et vu les mêmes livre et films ! J'ai tout de même aimé Philomena, parce que je l'ai vu en VO (sans sous-titres) en avion et que j'ai presque tout compris ! :)
Et le roman de Dermot Bolger est très bien, vraiment !

Nanou a dit…

Je me rappelle que j'avais bien aimé ce livre. Cette idée de seconde vie est intéressante. C'est ce qui se passe souvent après la révélation d'un secret de famille. On comprend qu'on a été sans le savoir marqué par le passé. Tout change et on est prêt pour un nouveau départ, au moins dans la tête.
Bonnes fêtes de fin d'année !

Suzanne a dit…

Un roman qui m'intéresse, un sujet qui me parle. Merci pour la suggestion.
Je profite de ce message pour te souhaiter de bien belles fêtes et te dire aussi que je suis heureuse de pouvoir enfin lire tes mots à nouveau.

Au plaisir.