Pages

dimanche 7 décembre 2014

CHARLES DICKENS par Jean-Pierre OHL




C’est un écrivain qui sait faire rire et pleurer

"À douze ans, il colle des étiquettes sur des boîtes de cirage dans un entrepôt sordide au bord de la Tamise. À vingt-quatre, il publie Pickwick et devient le romancier le plus célèbre de son temps. Malgré cette ascension extraordinaire, Charles Dickens (1812-1870) n'oublia jamais "les temps difficiles" 
Il est né le 7 février 1812 sous l'époque de la Régence, la révolution industrielle pointe son nez. Il a une santé fragile, il souffre de violente quinte de toux, il est un enfant chétif et solitaire. Charles à de la sympathie envers son père mais il est très dure avec sa mère. John Dickens est emprisonné pour dettes à la prison de la Marchalsea (tout comme William Doritt). Charles a douze ans, il va travailler à la fabrique de cirage chez Warren's Blacking. Adulte Charles Dickens prend une revanche sur son enfance et il se consacre à son travail d'écrivain de manière acharnée pour s’élever socialement et sortir de la misère qu'il a connu enfant.
© Catherine Hogarth la femme de ses 10 enfant
 Daniel Maclise (peintre) est l'ami
 de Charles Dickens:
 un dandy romantique

Il réussit malgré tout à devenir clerc puis journaliste. Il écrit des chroniques publiées en volume en 1835, ce sont « Les esquisses de Boz ». Mais le succès arrive en 1836 avec la publication en feuilleton « Des papiers posthumes du Pickwick Club ». C’est un triomphe absolu et chaque publication est attendue par des millions de spectateurs. La même année Charles Dickens épouse Catherine Hogarth qui lui donnera dix enfants. Sa première femme est Catherine Hogarth, mais Mary la sœur de Catherine est sous le charme de Charles Dickens, et c'est réciproque pour lui elle est "la créature la plus douce et la plus pure qui ait jamais répandu sa lumière sur la terre." Elle est décédée d'une crise cardiaque dans les bras de Charles. Toute sa vie, elle va le hanter, le poursuivre tel un fantôme. 
Ellen Ternan
 Dickens va connaître le succès. Mais il connaîtra  des hauts et des bas. La séparation avec sa femme Catherine fait  scandale, il entreprend une liaison avec une jeune actrice Ellen Ternan. Quant il la rencontre, il vient de terminer la Petite Dorrit.  Il va faire sa connaissance  en tournée quand il décide de monter avec son ami Wilkie Collins " Glacial Abîme". Sa liaison avec cette actrice sera très secrète. 

Charles Dickens est l'auteur des chefs-d’œuvre des classique de  la littérature anglaise : « Oliver Twist », « David Copperfield », « Le conte de Noël », « De grandes espérances », « L’ami commun ». Et surtout, Dickens est l’homme d’une seule ville : Londres, dont il connait bien chaque rue aussi bien de jour que de nuit. Il  est à la fois écrivain, journaliste, imitateur, acteur de théâtre et même hypnotiseur.
  Je n'ai pas été véritablement séduite  par cette biographie de Jean -Pierre Ohl, elle n'a pas su me captiver. J'ai lu aussi la biographie de Marie-Aude Murail très enlevée. 



The invisible Woman


Le célèbre écrivain Charles Dickens a eu à l'âge de 45 ans une histoire d'amour méconnue avec Nelly (Ellen)Ternan, une jeune actrice de 18 ans. Cette liaison adultère durera treize années, jusqu'à la mort de Dickens.

Réalisation : Ralph Fiennes
Scénario : d'après le roman de Claire Tomalin : The invisible woman : the story of Nelly Ternan and Charles Dickens
Ralph Fiennes : Charles Dickens
Felicity Jones : Nelly Ternan
Michelle Fairley : Caroline Graves
Kristin Scott Thomas : Frances Ternan
Tom Hollander : Wilkie Collins
Perdita Weeks : Maria Ternan
Tom Burke : Mr. George Wharton Robinson
Joanna Scanlan : Catherine Dickens



Après la mort de Charles Dickens, elle se marie, sans rien révéler de son passé et après s'être rajeunie d'au moins dix ans, avec un diplômé de l'université de Cambridge,  avec le révérend George Wharton Robinson. En collaboration avec son époux, elle est   maîtresse d'école à Margate.  Elle a eu deux enfants. 
La famille Ternan est liée au théâtre : la grand-mère maternelle a été actrice et les parents sont eux-mêmes des acteurs relativement bien cotés ; la mère d'Ellen, Frances Jarman, se retrouve assez souvent à l'affiche. Son père est  comédien aussi, après sa mort. Les quatre femmes la mère et les trois filles ne peuvent compter que sur leur talent pour survivre, ce qu'elles réussissent tant bien que mal, à une époque où, à moins qu'on n'accède à une grande renommée, les cachets restent modestes et surtout, la société juge les actrices à peine mieux qu'elle ne le fait des prostituées. Ellen et sa sœur Maria en font d'ailleurs l'expérience en octobre 1858, trois après leur rencontre avec Dickens,un policier les arrête près de leur théâtre et entend les poursuivre pour prostitution.

C'est un   film bouleversant. sur une histoire d'amour interdit aussi pudique que les moeurs et les convenances de l'Angleterre victorienne. Ralph Fiennes interprète un Dickens très convaincant. C'est un film a la fois sombre et pétillant. 

4 commentaires:

Mrs Figg a dit…

Dommage pour le Ohl (d'autant plus que je l'ai acheté après ma lecture de David Copperfield ...) mais je note le film que je découvre et qui semble t'avoir enchantée !

Dominique a dit…

j'avais bien aimé la petite bio de M A Murail

Malice a dit…

@ Mrs Figg : C'est avis tien qu'à moi !
@ Dominique : Ah ! la petite bio de M.A Murail était charmant et très enlevé !

Karine:) a dit…

Oh, il me tente, ce film.. je ne le connaissais pas du tout. J'avais bien aimé la bio de Ohl, par contre, même si je savais pas mal tout ça.