Pages

vendredi 24 octobre 2014

TIREZ SUR LE PIANISTE de François TRUFFAUT

Dans cette adaptation du roman de Goodis, Françoit Truffaut parodie le genre policier. 
Interprétation : 
Charles Aznavour : Charlie Kohler
Marie Dubois :  Lena 

Michèle Mercier : Clarisse
Nicole Berger :
la photographie noir et blanc quasi expérimentale est signée Raoul Coutard, chef opérateur emblématique de la Nouvelle Vague 

Qui est Charlie Kohler ?L e pianiste secret, distrait et triste du bistrot de Plyne ?  Et ses frères, Chico, Momo et le petit Fido,  ils ont des ennuis avec des truands. Un soir, Chico, poursuivi, cherche refuge dans le bistrot près de Charlie.  Il a été un concertiste virtuose , brisé par le suicide de sa femme Il a voulu changé de vie et d’identité et est devenu pianiste de bar.
La serveuse Léna, elle, est amoureuse de Charlie. Elle sait qu'il se nomme Édouard Saroyan, qu'il est un grand pianiste, qu'il a été marié. 

Le thème de l'amour est présent dans pratiquement tous les films de Truffaut. L'amour physique ici avec le personnage interprété par Michèle Mercier. Très beau  l'amour complice entre Marie Dubois et Aznavour, car il est marqué uniquement par des gestes, un regard surtout au début du film. 

François Truffaut était un grand timide tout comme Charlie Kohler. Très beau et très touchant la séquence autour de la timidité qui tourne autour de l'obsession. 



Le deuxième long métrage de François Truffaut, hommage au cinéma noir américain et bouleversante histoire d’amour et de mort, associe fondus enchaînés et images superposées  qui créent une atmosphère entre réalisme et fantaisie. Ce film je l'avais déjà vu mais il y a très longtemps. En le revoyant, j'ai trouvé que les dernières scènes étaient un très beau hommage à l'univers cinématographique de Cocteau. Les dialogues sont savoureux, j'adore l'intervention de Bobby Lapointe dans ce film. 



Truffaut fait un clin d'œil  à l'époque e où il était critique au Cahier du Cinéma.

1 commentaire:

Margotte a dit…

Un film vu il y a deux ans, un beau moment de cinéma ! J'ai acheté à cette occasion le polar dont il est l'adaptation mais je ne l'ai pas encore lu. Bon we !