Pages

vendredi 29 août 2014

JEAN DE LA VILLE DE MIRMONT : Les dimanches de Jean Dézert

J'ai découvert cet écrivain, grâce au roman de Jérôme Garçin.
Mais, c'est plutôt Arian Chareton qui me la fait découvert avec son petit ouvrage " Le petit éloge sur l'héroïsme".

C'est l'unique roman de Jean de la Ville de Mirmont. Il est   en partie autobiographique, inspiré de sa vie monotone d'un  fonctionnaire parisien. Il vit dans une chambre rue du Bac (où lui-même a vécu) . Il mène une vie ordinaire, assez monotone, sauf le dimanche. " La fantaisie, ça va bien en dehors des heures de bureau et principalement le dimanche. Le dimanche, c'est tout le vie de Jean Dézert. Il apprécie ce jour que si peu de personnes comprennent. Il ne se fatigue point de parcourir et d'errer le long des grands boulevards."
Puis il fait connaissance d'une charmante jeune fille Elvire Barrochet. " Cétait presque une petite fille, qui chantait à soi-même n'importe quoi, en souriant des yeux et en baissant un peu la tête" C'est une belle rencontre Elvire est charmante et exquise. Elle est ravie, joyeuse malgré son jeune âge, d'envisager de se marier, mais ...
Mais aussi, je ne serai dire pourquoi mais à partir de sa rencontre à l'Elvire. La chanson de Reggiani "Les Loups" m'a trotté dans la tête  surtout avec la phrase"J´aimais ton rire, charmante Elvire".  Jean aime la chansonnette, la légèreté d'une chanson. Un climat noir se dessine, la mort rode. 

L’écriture de Jean de la Ville de Mirmont, tout en retenue et en sobriété sied bien à la description de la vie de Jean Dézert. Il se dégage une certaine mélancolie, c'est un roman désuet très touchant, il est intemporelle, il parle de chose simple du quotidien, de la vie, de nos vie !



 Ce court roman paraît en 1914, quelques mois avant le début de la Première Guerre mondiale,  il est préfacé par François Mauriac.
Jean de la Ville de Mirmont est né à Bordeaux en 1886 d'une famille protestante de la vieille aristocratie landaise, l'enfant, de constitution délicate, est souvent malade, morose.  






Aucun commentaire: