Pages

mardi 12 août 2014

ELIZABETH GASKELL : CRANFORD


© Alice Théaudière
Traduit par Béatrice Vierne

Cranford est un village de femmes célibataires ou veuves.  La narratrice, Miss Mary Smith, est une jeune femme célibataire, elle
© Alice Théaudière
rend visite aux  soeurs Jenkyns Deborah et Matty. 
" Miss Mathilda Jenkyns (qui voulait bien répondre au nom de Miss Matty derrière le dos de sa sœur) m'écrivait d'excellentes lettres, débordant de bonté et de bavardages"

Les deux sœurs sont de tempéraments tout à fait opposés. Mathilda est douce, bonne, généreuse tant dis que Deborah est strict et austère.  
Nombreux sont les personnages cocasses. Elizabeth Gaskell dépeint avec précision un monde  de simples femmes célibataires ou veuves de la société respectable de Cranford. 

Mon avis est le suivant j'ai une net préférence pour la confession du Docteur Harrison. Car à Cranford on s'y ennuie un peu à la longue. Il n'y a pas d'intrigue à proprement parler c'est une suite de chronique de la vie de Cranford







Cranford 

295 min – 5 épisodes

Réalisé par Simon Curtis, scénario de Heidi Thomas

D’après 3 romans d’Elizabeth Gaskell: Cranford, Lady Ludlow et Mr Harrison’s confessions

Avec Judy Dench (Miss Matty Jenkyns), Eileen Atkins (Miss Deborah Jenkyns), Lisa Dillon (Mary Smith), Simon Woods (Dr Harrison), Imelda Staunton (Miss Pole), Philip Glenister (Mr Carter), Francesca Annis (Lady Ludlow), Julia Sawalha (Jessie)


En 1842 à Cranford, village du Cheschire, la vie s’écoule de manière immuable en fonction de leurs règles sociales.
Pour les célibataires Deborah Jenkyns,  et Matty, sa sœur généreuse et discrète, la ville est un lieu d’intrigues : un nouveau médecin séduisant, Frank Harrison, arrive de Londres avec de nouvelles méthodes et peu d’expérience.
Cranford a aussi ses secrets qui se révèlent peu à peu : Matty retrouve son amour de jeunesse, l’intendant de Lady Ludlow prend sous son aile un jeune vagabond, mais surtout, la ligne de chemin de fer menace la tranquillité des habitants.
Dans l'ensemble, c'est une très bonne série qu'offre la BBC, j'ai eu un immense plaisir à la visionner, même si c'est un peu larmoyant parfois !.


Mais, j'ai  tout de même une critique à faire (selon moi ) !. J'aime bien les passages qui font référence à Cranford et les confessions de Mr Harisson . La douceur est présente à Cranford avec ses joies et ses peine. Le jeune Docteur Harisson et Sophie sont à croquer. Par contre je n'aime  les passages en référence à Lady Ludlow, je les trouve agressifs, désagréable et froide. La preuve est dans l'affrontement qu'elle a avec son  son intendant M. Carter. Ce dernier voudrait donner une éducation au jeune et pauvre Harry Gregson. Lady Ludlow s’y oppose car elle pense que chacun doit rester à sa place. M. Carter est très progressiste et très humaniste face à l’aristocratique Lady. C'est un homme bon, il a du cœur, c'est une âme charitable. 

2 commentaires:

maggie a dit…

Je l'ai dans ma PAL et à l'occasion, je regaderai aussi la série BBC, je n'ai jamais été déçue par leurs séries !

Karine:) a dit…

Je l'ai lu et bien aimé, même si, comme tu dis, il ne s'y passe pas grand chose, au final. Et tes photos sont superbes!