Pages

lundi 2 juin 2014

JEAN RHYS : La prisonnière des Sargasses

Traduit par Yvonne Davet

 Antoinette Cosway, créole  raconte son enfance au domaine Coulibri, à la Jamaïque.  Elle vit là avec  avec sa mère et quelques serviteurs. Entre l'indifférence de sa mère et les révoltes des esclaves, son destin bascule. " Vise-moi la folle ! T'es folle comme ta mère !  Ta tante, elle a la frousse de t'avoir dans la maison. Elle t'envoie chez les religieuse pour qu'elle t'enferment. "La voilà qu'elle est envoyée dans un couvent qu'elle quittera à l'âge de dix-sept ans . Elle se voit dans l'obligation d' épouser un Anglais arrogant qui ne connait rien aux Antilles. 
La famille Cosway a fait fortune avec l'esclavage mais l'abolition a tout changé. Les Cosway sont pauvres et détestés par les Jamaïcains. .
La construction du roman est particulièrement intéressante.  C'est deux voix se font entendre alternativement : celle d'Antoinette et celle de son mari. 
Ce roman fait un rapprochement avec Jane Eyre de Charlotte Brontë. Peut-être ? Mais pour moi j'ai surtout lu un roman qui fait écho avec le  destin tragique de Jean Rhys. 
Francis Wyndham dit ceci à propos de ce roman de Jean Rhys :" Depuis de nombreuses années, Jean Rhys avait été obsédée par le personnage de la première Mrs Rochester (l'épouse démente dans Jane Eyre)"" Par sa connaissance personnelles des Antilles et ses lectures leur histoire, Miss Rhys s'est renseignée sur les héritières créoles démentes dans les premières années du XIXième siècle, pour qui leur dot n'était qu'un fardeau supplémentaire : produits  d'une société consanguine, décadente, ex-patriote, en butte au ressentiment des esclaves récemment récemment affranchis dont elles partageaient les superstitions, elles languissaient anxieusement dans la beauté oppressante de leur environnement tropical, mûres pour être exploitées."
Le roman est écrit au travers de plusieurs points de vue qui alternent, principalement Antoinette puis son mari. Cette écriture met d'autant plus en relief le fossé qui les sépare.
Pour conclure, j'ai été un peu déçu de ma lecture ce roman par son ambiance est très différent des autres roman de Jean Rhys. Ma déception est aussi du au faite que j'ai voulu y voir le rapprochement avec le roman de Charlotte Brontë : Jane Eyre. Selon moi ce rapprochement est tout simplement anecdotique. Cela dit c'est texte fort et violent, assez subtil et complexe concernant la psychologie des personnages. Aussi personnellement, je n'ai pas trouvé que c'était un livre qui se lit facilement à cause de sa complexité. 

En complément voir les nombreux billets d'une lyre à la main à propos de Jean Rhys
Enregistrer un commentaire