Pages

dimanche 2 mars 2014

ARIANE CHARTON : ALAIN-FOURNIER

" Alain-Fournier doute de lui. Il se sent prêt à renoncer à son grand projet littéraire qu'il n'est pas inspiré. Ecrire ou ne pas écrire son roman prend la forme d'une question métahysique sur le but de l'existence. Pourquoi écrire ? Pour quoi ? Pour qui ? L'image d'Yvonne de Quiévrecourt entrain de le lire le hante." Le nom d’Alain-Fournier, pseudonyme d’Henri-Alban Fournier (1886-1914), reste attaché au Grand Meaulnes, roman publié en 1913. Alain-Fournier est né à La Chapelle-d'Angillon le 3 octobre 1886 et mort le 22 septembre 1914, à la lisière du bois de Saint-Remy. Il a été le grand ami de Jacques Rivière avec qui il a entretenu une très grande correspondance.  il y a quelques temps j'avais lu avec délice "Une amitié d'autrefois".(lettres choisies et non toute la correspondance). La véritable correspondance rassemble plus de trois cent quatre-vingt-neuf lettres " Il n'est pas exagéré de dire qu'il s'agit de l'une des plus belles correspondances de la littérature française."
Paul Claudel
Les poèmes symbolistes les réunissaient ainsi que Pélléas et Mélisande l'opéra de Debussy. "Leur enthousiasme pour Pelléas ne faiblira jamais. L'œuvre fut en quelque sorte la petite musique de Vinteuil de leur amitié et ils ne perdaient jamais une occasion d'aller l'écouter." Opéra qui a influencé Fournier" Il sera influencé par l'intrigue et surtout le personnage de Mélisande dans sa vie" " - Vous êtes belle "-, prononcés par Pélléas lorsqu'il rencontre Mélisande, et qui ne pouvaient ans doute rien rappeler à la jeune femme. Fournier joue un drame symboliste." 
Henri Fournier a été marqué par le pays de son enfance. Le Grand Meaulne est un roman qui touche les adolescents car il est question du difficile passage de l'enfance à l'adolescence. Henri Fournier a été imprégné par le pays du bonheur de l'enfance, des parfums d'enfance. Dans l'œuvre d'Alain Fournier l'on retrouve  des références à Marcel Proust comme le souligne Ariane Charton, concernant l'enfance. Mais aussi dans la quête amoureuse, l'amour fou que Fournier porte à Yvonne de Quiévrecourt ( Yvonne de Galais dans le Grand Meaulnes). Cet amour fut douloureux pour lui et sans espoir. 
André Lhote


Paul Claudel a joué un rôle dans la courte vie d'Henri Fournier ainsi que dans la vie de Jacques Rivière. Tous les deux ils admiraient son œuvre littéraire ainsi que l'homme. C'est grâce à lui, qu'ils (Jacques et Henri) vont revenir au catholicisme et à s'interroger sur leur foi :" Fournier a une surprise quelques jours après son retour à Paris, le 1er octobre. A trois heures de l'après-midi, alors qu'il pleut, "un homme, fort et droit (...vêtu d') un manteau en caoutchouc , tout ruisselant, de fortes bottines américaines, une casquette droite visière cirée" sonne chez les Fournier-Rivière, rue Dauphine. C'est Paul Claudel avec son allure de "gentilhomme chasseur". 
Lors d'un travail de critique littéraire, Henri Fournier va faire la connaissance de Charles Péguy et de Marguerite Audoux. Elle est aussi originaire du Berry. Elle est couturière, elle écrit un roman " Marie Claire", avec ce roman elle obtint le prix Femina. Henri Fournier va tomber amoureux de Jeanne Bruneau modiste, originaire de Bourge. Il va s'inspirer d'elle pour le personnage de Valentine. Les peintres appréciés d'Henri sont Maurice Denis, André Lhote. Ce dernier fait partie des premier lecteurs d'Alain-Fournier. "Lors de l'une de ses permissions, début décembre 1908, Henri Fournier rencontre le peintre André Lhote, après avoir eu l'occasion de voir plusieurs de ses tableaux."
Charles Péguy
La rencontre avec Charles Péguy compte beaucoup pour Henri Fournier. Entre d'eux va naître une belle amitié. " Vous irez loin, Fournier. Vous vous rappellerez que c'est moi qui vous l'ai dit."
Charles Peguy connait bien l'actrice Madame Simone, et cette dernière a été bouleversé d'apprendre sa mort. 
La vie sentimental d'Henri Fournier est tumultueuse. Il va vivre une passion amoureuse avec l'actrice Madame Simone marié à un homme volage Claude Casimir-Perier, Henri est le secrétaire. 
Madame Simone
"Connu à la scène sous le nom de Madame Simone, Pauline Casimir- Perrier avait fait ses débuts au théâtres en 19à2, grâce à son premier mari, le comédien Charles Le Bargy, et avait réussi à conquérir le public en jouant Henry Bernstein, Henry Bataille ainsi qu'Edmond Rostand. Elle reprit le rôle de Sarah Bernhard dans l'Aiglon et créa le rôle de la Faisane, bel oiseau au plumage de feu et d'or dont le Coq tombe amoureux dans Chanteclerc. Elle fréquente aussi la haute société, habitué notamment des salons d'Anna de Noailles et de la princesse Bibesco." Henri Fournier a été invité à Cambo les bains, où les Perier louaient chaque été la Villa Souberbielle, une belle maison de maître entourée d'un grand parc et toute proche de la Villa Arnaga, où vivait Edmond Rostand et sa famille. Il y fit deux séjours : du 25 août au 11 septembre 1913 et 20 juillet au 2 août 1914. Une Vidéo très intéressante, à voir,  où l'actrice Simone évoque les rencontres importantes de sa vie avant la Guerre de 14 surtout, et avec beaucoup d'émotions elle évoque  son amour pour Alain Fournier. Elle a joué un rôle important dans sa vie, mais elle l'a beaucoup aidé pour la sortie de son roman. Elle est présente dans son deuxième roman inachevé Colombe Blanchet. 

Alain-fournier par Ariane Charton  est une biographie passionnante et magnifiquement documentée. J'ai beaucoup apprécié de savoir comment a été écrit et publié le Grand Meaulne, j'ai une grande tendresse pour  l'unique roman d'Alain Fournier, la raison pour moi  est la suivante j'ai découvert ce roman très jeune : le Grand Meaulne.  Je possède plusieurs exemplaires de ce roman dans ma bibliothèque (plusieurs billets autour de ce roman d'ailleurs sur mon blog ici et ).  Je me suis régalée avec la chapitre la publication du Grand Meaulnes, passage émouvant surtout si l'on s'intéresse à l'histoire de l'édition française. Cette biographie est un véritable régal, un grand plaisir de lecture,  bien sûr la vie d'Henri-Alban Fournier (Alain Fournier) fait écho dans son unique roman. 

En complément voir le très beau site.

***********
Dans " La Difficulté d'être", Jean Cocteau évoque cette période avant heureuse et légère avant la guerre de 14. " Je me rappelle un été à Trie-Château, chez Mme Casimir-Perier (Mme Simone) avec Péguy, Casimir-Perier et Alain-Fournier qui écrivait le Grand Meaulnes.  Le rire nous empoignait jusqu'à la crampe, et lorsque nous allions nous coucher un mot le rallumait, nous jetait sur les marches de l'escalier qui montait à nos chambres. Il nous y clouait le ventre, jusqu'au petit matin."

1 commentaire:

Marylène a dit…

Merci pour ce très beau billet sur celui que je considère comme mon premier amour de littérature, que ce soit Augustin Meaulnes ou son auteur Alain-Fournier.
C'est une excellente biographie et il est toujours émouvant de rappeler que cet auteur perdit la vie lors des premiers combats de la Grande guerre.
Merci beaucoup pour tout votre blog que je découvre à nouveau ...