Pages

vendredi 3 janvier 2014

FRANCIS SCOTT FITZGERALD : Gatsby

Lu dans la traduction de Julie Wolkenstein chez P.O.L

 Roman lu il y a très longtemps dans une vieille version en édition de poche et j'ai eu envie de le relire dans cette nouvelle traduction.  
« The great Gatsby », paru en 1925, décrit l’ascension et la chute d’un homme et d’un monde, celui du rêve américain de l’entre-deux-guerres. Ce grand roman sur la jeunesse insouciante. 
Nick Carraway,  c'est le narrateur/spectateur, un jeune homme américain du Middle West atteignant la trentaine est voisin de Gatsby, jeune millionnaire charmant au passé trouble qui vit luxueusement dans une villa toujours pleine d'invités. Dans le quartier d' East Egg, habite Daisy, sa cousine germaine et Tom Buchanan, son mari beau et riche .  Tom, lui présente sa maîtresse, Myrtle Wilson, la femme d'un garagiste sur la route qui relie New York à Long Island. Nick est  témoin de la rupture entre Daisy et Tom. Nick va faire connaissance de Jordan Baker,  joueuse de golf professionnelle et amie de Daisy.  Je crois que le premier soir où je me suis rendu chez Gatsby, je faisais partie des rares personnes à avoir reçu une invitation en bonne et due forme."
Mais qui est Jay Gatsby ? D'où vient-il ? Que fait-il ? Les rumeurs les plus folles circulent sur son passé et sa fortune, même au sein de sa propre maison. C'est ce que Nick brûle de découvrir lorsqu'un jour il reçoit une invitation pour passer la soirée chez Gatsby. Une incroyable histoire va lier Nick, Tom, Gatsby, Jordan, Myrtle et Daisy pendant cet été 1922
Ma première lecture de Gatsby
dans cette édition de poche

" Il regarda autour de lui d'un air farouche, comme si le passé était tapi dans l'ombre de sa maison, juste hors de portée de sa main. "Je ferai tout pour que les choses redeviennent comme avant. Exactement  comme avant, dit-il, hochant la tête avec détermination." Il parla beaucoup du passé et j'en conclus qu'ils voulait retrouver quelque chose, une certaine idée de lui même peut-être, qu'avait engloutit son amour pour Daisy." Gatsby est le parfais héros romantique. Ce roman évoque un amour passé entre Daisy et Gatsby.  Gatsby s'est Fitzgerald (un jeune pauvre du Middle West) et Daisy s'est Zelda (une jeune femme fortunée). 
Gatsby est un merveilleux roman, assez enchanteur magnifiquement maîtrisé par son auteur Francis Scott Fizgeral. Une histoire d'amour, beaucoup de nostalgie, les années folles, sur la jeunesse, l'insouciance. Un roman  magique qui est devenu culte, mais c'est aussi un roman très cruel, magnifique écriture, un gros coup de cœur. 

Cette publicité les yeux du Docteur T.J Eckleburg joue un rôle tout le long du roman. Ces yeux qui voient tout. 

Par la même occasion j'ai revu l'adaptation au cinéma par  Jack Clayton (1974) sur un scénario de Francis Scott Coppola avec Robert Redford dans le rôle de Gatsby et Mia Farrow dans celui de Daisy. 

Gatsby le Magnifique dépeint le tableau de la haute aristocratie américaine en mal de vivre. Après la Première Guerre mondiale, dans les années 1920, les « années folles », l'élégant et mystérieux Jay Gatsby (Robert Redford), millionnaire à la fortune douteuse, est obsédé par la belle Daisy Buchanan (Mia Farrow), un amour de jeunesse qu'il tente de reconquérir. Une superbe et tragique histoire d'amour naît.
Mia Farrow est dans ce film de toute beauté elle fait penser à un elfe. C'est je trouve une très belle adaptation du roman de Fitzgerald. Elle est aussi poignante que le roman. Une adaptation réussie selon moi.  En complément voir chez Titine

2 commentaires:

Mon Carmadou a dit…

Gatsby est un livre magique, nous l'avions relu récemment mais dans son ancienne traduction. Enchantés alors par cette relecture, nous avions alors enchainé par Tendre est la nuit un roman bouleversant. Nous n'avions par contre pas aimé son adaptation au cinéma par Jack Clayton que nous avions trouvé trop mièvre.

Au sujet de la nouvelle traduction, elle avait été contestée notamment par le Sieur Begbeider, nous vous mettons en lien l'article paru alors...

http://www.lefigaro.fr/livres/2010/12/31/03005-20101231ARTFIG00502-touche-pas-au-gatsby.php

Malice a dit…

@ Mon Carmadou : Personnellement j'ai aimé relire Gatsby dans cette traduction. Car je suis d'accord avec la traductrice. Une traduction vieillit et je n'aime pas l'article de Begbeider. L'on sent une t rancœur parisienne, nauséabonde et jalousie à mon goût !!!! Quand à l'adaptation de Jack Clayton, elle est un peu mièvre mais, elle a plus de classe et de charme que dans la version récente de 2013 !!!!