Pages

dimanche 29 décembre 2013

ALFRED HITCHCOCK : Mais qui a tué Harry ?

Les interprètes sont Edmund Gwenn, John Forsythe, Mildred Natwick,Mildred Dunnock, Jerry Mathers, Royal Dano, Parker Fennelly, Barry Macollum,Dwight Marfield, Shirley MacLain
Le soir de Noël j'ai voulu revoir cette douce comédie d'Hitchcock, un pur délice !
Mais qui a tué Harry est un film qui date de 1955, c'est une comédie mystérieuse avec cette question qui tient en haleine le spectateur : " Mais qui a tué Harry ?" Est ce que l'on doit l'enterrer ou pas ?
A l’automne, dans un paisible petit village du Vermont, un petit garçon découvre un cadavre dans la campagne, il part vite chercher sa mère. Au même moment, un vieux chasseur,  Le capitaine Wiles,  tombe sur le cadavre et pense l'avoir tué. Il est surpris par Miss Gravely. Point surprise ni ulcérée, elle propose même au Capitaine de venir prendre une tasse de thé chez elle.Ne voulant pas être inquiétés par la justice ni dérangés dans leur petites vies bien réglées, ils vont alors s’employer à enterrer puis déterrer le corps sans problèmes de conscience ni de culpabilité, s’occupant au contraire du cadavre comme d’un vulgaire objet à dissimuler. D'autres personnes se croiront tour à tour coupables, alors on enterre bien vite le cadavre encombrant. A noter aussi le corps du mort est baladé de gauche à droite, enterré, déterré, planqué dans une baignoire etc etc ... Puis se dessine une jolie histoire d'amour entre le peintre Sam Marlowe, la séduisante Jennifer, maman du petit garçon . 

C'est un film d'Hitchcock assez à part dans sa filmographie, il dégage une ambiance très originale comparée au reste de l'oeuvre du cinéaste.  Ce film marque les débuts de Shirley MacLaine. Elle est  charmante dans ce film, elle avait  tout juste vingt deux ans.

Mais qui a tué Harry ? est adapté d'un roman du britannique Jack Trevor Story. L'humour est présent d'un bout à l'autre, un humour plutôt absurde, voir macabre. Dans ce film, il y a quelques séquences assez absurdes et fantaisistes   entre autre quand  Un milliardaire est sous le charme comme par enchantement des œuvres du peintre .
J'adore cette affiche sous ses airs naïves,  elle résume parfaitement le ton de cette comédie légère et délicieuse. 

Aucun commentaire: