Pages

dimanche 22 décembre 2013

SCHOLASTIQUE MUKASONGA : Notre-Dame du Nil

Prix Renaudot 2012 

" Le lycée, c'est pour les filles. Les garçons, eux, restent en bas, dans la capitale. C'est pour les filles qu'on a construit le lycée, bien haut, bien loin, pour les éloigner, les protéger du mal, des tentations de la grande ville. C'est que les demoiselles du lycée sont promises à un beau mariage."

Au Rwanda, Le lycée Notre-Dame du Nil est internat catholique pour jeunes filles, il forme la nouvelle élite féminine du Rwanda. Beaucoup sont d’origines Hutues, quelques-unes Tutsie dans les années 1970. Le lycée est strict, mais ce sont les élèves qui font la loi, soutenues par leurs puissants parents. 
Ces jeunes filles sont élevées dans la rigueur,  les jeunes Rwandaises n’hésitent pas à rendre quelques visites secrètes à la sorcière ou à l’empoisonneur.
Sur le même sommet montagneux, dans une plantation à demi abandonnée, un « vieux Blanc », peintre et anthropologue excentrique, assure que les Tutsi descendent des pharaons noirs de Méroé. Avec passion, il peint  les lycéennes dont les traits rappellent ceux de la déesse Isis et d'insoumises reines Candace sculptées sur les stèles, au bord du Nil, il y a trois millénaires. Non sans risques pour sa jeune vie, et pour bien d'autres filles du lycée, la déesse est intronisée dans le temple qu'il a bâti pour elle.
 " Eh bien moi, je vous le dis, les Tutsi c'est comme les juifs, il y a même des missionnaires, comme le vieux père Pintard, qui disent que ce sont vraiment des Juifs, que c'est dans la Bible. Ils ne veulent peut-être pas conquérir le monde mais ils veulent s'emparer de toute la région. Je sais qu'ils ont le projet d'un grand empire hamite, que leurs chefs se réunissent en secret, comme les juifs. Leurs réfugiés sont partout, en Europe, en Amérique. Ils ourdissent tous les complots possibles contre notre révolution sociale. Bien sûr, nous les avons chassés du Rwanda et ceux qui sont restés, leurs complices, nous les avons à l'œil, mais un jour il faudra peut-être aussi s'en débarrasser, à commencer par ceux qui parasitent nos écoles et notre université. Notre pauvre Rwanda est encerclé par tous ses ennemis : Burundi, les Tutsi sont au pouvoir, ils massacrent nos frères en Tanzanie ce sont des communistes, en Ouganda les Bahima sont leurs cousins."
L’autorité de Dieu comme celle des hommes de bonne volonté ne peut rien contre le déchaînement de la violence ... Scholastique Mukasonga écrit un premier roman sur les prémices du génocide rwandais. Ce roman 
 pose donc pour la première fois  la question de l'expression de cette mémoire et de la réflexion sur l'horreur du génocide, à travers un récit fictionnel... Qu'est-ce que la fiction peut apporter à l'Histoire? 
Un roman sublime, poignant, déchirant un gros coup de cœur pour moi ! Trop avis sur Babelio en complément. 

3 commentaires:

DF a dit…

Il est sur ma pile à lire... depuis trop, trop, trop longtemps! Merci pour cette piqûre de rappel!

Philisine Cave a dit…

Je rêve de lire ce livre dès que possible. Bises et bonnes fêtes de fin d'année .

Malice a dit…

DF et Philisine Cave : Un livre superbe à lire d'urgence ! Un gros coup de cœur pour moi !!!