Pages

samedi 2 novembre 2013

Roberto Bolaño : Monsieur Pain,

Traduit par Robert Amutio

En 1938 à Paris, en pleine   guerre civile espagnole, le poète Vallejo se meurt, possédé d'un hoquet incurable. Monsieur Pain, le narrateur, un homme étrange est invité par Mme Reynaud, une amie, à soigner Mr Vallejo. 
Monsieur Pain  se sent suivi. Une rencontre mystérieuse des hommes qu'il semble avoir croisés plus tôt lui demandent d'oublier Vallejo, d'oublier la clinique, etc. Une atmosphère inquiétante se développe, on veut le corrompre pour qu’il renonce à soigner cet homme.

Le début est  véritablement prenant, avec les  deux silhouettes espagnoles, voir  inquiétantes. Le lecteur a le sentiment d'être dans un polar , puis, petit à petit,l'histoire de Vallejo et de Mme Reynaud devient secondaire.  Avec ce court roman de Roberto Bolaño, le lecteur est plongée dans un univers onirique. Monsieur Pain est un roman labyrinthique et surréaliste. C'est le premier ouvrage de  Roberto Bolaño que je lis et pour moi cela reste à l'état d'une curiosité.

1 commentaire:

maggie a dit…

J'ai récemment lu un billet chez Cryssilda qui faisait l'éloge d'un de ses romans et je suis vraiment curieuse de le découvrir notamment après avoir lu ton billet... Je vais essayer de trouver un de ses livres