Pages

mardi 6 août 2013

W.WILKIE COLLINS : Pierre de lune

Durant mes vacances d'été, j'ai lu avec passion ce roman policier victorien.
Aux Indes, en 1799, un très gros diamant jaune appelé Pierre de lune a été volé par le colonel Herncastle durant la prise de Srirangapatna . Cinquante ans plus tard, en Angleterre, la Pierre de lune est offerte en cadeau d’anniversaire à la jeune Miss Rachel Verinder, pour son anniversaire mais le diamant disparaît peu après. Commence alors une longue enquête pour découvrir qui l’a volé…
Presque tous les protagonistes de l'histoire peuvent être soupçonnés, à commencer par Miss Rachel elle-même, mais aussi sa mère, Milady Verinder, ses deux cousins et soupirants : Franklin Blake, jeune homme dynamique et aventurier, Godfrey Ablewhite, jeune orateur aux activités charitables, Rosanna Spearman, femme de chambre au passé trouble, la dévote Miss Clack, M. Murthwaite un mystérieux explorateur de l'Inde, l'honorable homme de loi Matthew Bruff, le nerveux Dr Candy et son antipathique assistant Ezra Jennings, mais par dessus tout, les trois mystérieux hindous qui rodent dans Londres et la campagne anglaise, autour du diamant. Seul le vieux valet Gabriel Betteredge semble au-dessus de tout soupçon ainsi que le sergent Cuff, le fameux détective.

british mysteries.jpg
 La Pierre de lune un roman délicieux très agréable à lire. L' histoire est racontée par différents protagonistes, et notamment par le très attachant Gabriel Betteredge amoureux de Robinson Crusoé, l’intendant de la famille Verinder.  Les personnages en général sont très réussis. L'enquête est palpitante, beaucoup de suspens, de la psychologie, des personnages attachants et un questionnement sur les moeurs de son temps. Un roman très hitchcokien comme le dit la quatrième de couverture. En un mot je me suis véritablement régalée avec ce roman de Wilkie Collins alors que je fus très déçu par la Dame en Blanc. Voir le billet de Maggie en complément ! 

*********
L' affaire de Road Hill House : 
" La Pierre de lune, roman fondateur de la littérature policière, faisait siennes beaucoup de caractéristique de l'enquête menée à Road : la maison de maître dont le criminel doit être un des habitants ; les vies secrètes sous un vernis de bienséance ; un police locale aussi pontifiante qu'empotée  ; des comportements qui semblent pointer dans une direction, mais se révèlent indiquer tout autre chose ; la manière dont innocents et coupable agissent de façon même-ment suspecte parce que tous ont quelque chose à cacher " " L'intrigue empruntait cependant nombre de détails à l'affaire Road : la chemise de nuit souillée introuvable ; le carnet de linge prouvant la disparition de celle-ci ; le policier londonien réputé dépêché à la campagne ; une maisonnée qui frémit face à son intrusion ; la grossièreté d'un homme issu de la basse classe accusant une jeune personne de la moyenne bourgeoisie

4 commentaires:

maggie a dit…

Je le rappelle très bien de la galerie de personnages, un peu moins de l'intrigue mais ce W. Collins est un virtuose pour les enquêtes ! PS : merci beaucoup pour le lien

Lou a dit…

J'avais bien aimé "La Dame en blanc" mais il ne manque pas de défauts... je m'étais régalée avec d'autres titres, "Une belle canaille" par exemple, très drôle et qui m'a aidé à me changer un peu les idées à un moment éprouvant pour moi, aussi "Monkton le Fou" découvert récemment... je m'apprête à lire "Pauvre Miss Finch"... quant à celui-ci le sujet m'a toujours fait hésiter mais il est dans ma PAL et finira bien sur ma table de chevet :) J'espère que les vacances étaient belles et que tu t'es régalée... c'est à mon tour de me poser, lors de vacances calmes, entourée de livres (ce qui me fait du bien car je n'ai pas assez lu à mon goût en travaillant cette année) !

éline a dit…

je garde aussi un tres bon souvenir de celui-ci.

Malice a dit…

@ Maggie : De rien pour le lien oui bien sûr c'est la galerie de personnages qui reste en mémoire plutôt que l'enquête, je suis bien d'accord.
@Lou : Je compte bien lire d'autres Wilkie Collins durant l'été !
@ Eline : Oui c'est un excellent roman !