Pages

mercredi 7 août 2013

CHARLES DICKENS : Le Mystère d'Edwin Drood

Traduit par Paul Kinnet
tEn 1956, Paul Kinnet (auteur de romans policiers) a apporté une conclusion à ce roman mystérieux de Dickens. 

Voici un autre roman que j'ai lu durant mes vacances. Le Mystère d'Edwin Drood est le dernier roman de Charles Dickens, mort en 1870 avant d'avoir pu l'achever. La narration est centrée sur la disparition inexpliquée du jeune Edwin Drood. 
Son oncle John Jasper est maître de choeur à la cathédrale de Cloisterham. " Mr Jasper était un homme au teint sombre, âgé d' environ vingt-six ans, avec des cheveux et des favoris noirs et épais."Il a une double vie : il est aussi opiomane, il se rend très fréquemment dans l'est de Londres. Edwin Drood est très lié à son oncle Jasper.Jasper est secrètement amoureux de Rosa qu'il nomme Poussy.  " L'élève préférée du couvent des Nonnes était Miss Rosa Bud, que tout le monde appelait évidemment Rosebud. Elle était merveilleusement jolie, merveilleusement puérile, merveilleusement fantaisiste". Edwin Drood et Rosa sont tous les deux orphelins.  Ils ont été fiancés par leurs parents depuis l'enfance et, lorsqu'ils découvrent qu'une certaine obligation a remplacé l'affection, ils décident de rompre leur engagement. Et présent aussi à Cloisterham deux orphelins venu des Indes Neville et Helena Landless.  Peu après, au milieu d'une tempête un soir de Noël, Edwin disparaît, ne laissant rien sauf quelques effets personnels, une forte suspicion à l'égard de Neville Landless, un jeune homme avec qui il s'était querellé ainsi qu'une soif de vengeance incroyable chez son oncle, John Jasper (personnage terrifiant au passage.)  Est ce lui l'assassin ? Est ce qu'il a été tué ? Est il parti en Egypte pour réaliser son rêve ? 
  Une lecture charmante, un roman terriblement attachant j'ai beaucoup apprécié l'écriture de Dickens, les jeux de mots,  la fantaisie. Le faite que ce roman soit inachevé ne m'a pas gêné durant ma lecture.  Pour la simple et bonne raison ce n'est pas le mystère en lui même qui m'a intéressée mais plus tôt les rapports entre les personnages et l'ambiance très victorienne du roman. En même temps ce roman est curieux car l'on ne s'attache pas véritablement à un personnage en particulier, c'est l'ensemble des personnages que nous décrient Dickens qui fait le charme du roman. Peut-être une exception pour Rosa, plus particulièrement pour ce passage où il m'a semblé voir un clin d'œil à  Alice au pays des merveilles. " Ceci plongea la petite Rosebud dans une certaine confusion, ce qui explique qu'elle ne sut pas très bien comment avec son aide, elle atteignit le jardin suspendu et sembla pénétrer dans une contrée merveilleuse qui s'épanouit tout à coup comme le Pays des Merveilles au haut de la perche magique. " C'est un roman captivant avec une intrigue qui tient le lecteur en haleine.

Complément le billet de Titine


************
Le 28 Février 2014 :  J'ai vu l'adaptation de la BBC sur Arte en deux partie. 

Le jeune Edwin Drood disparaît par une nuit de tempête. A-t-il été assassiné ? L'adaptation du dernier roman – inachevé – de Dickens, qui connaît un dénouement surprenant. Une atmosphère troublante, aux frontières du surnaturel. Autant j'ai aimé la première partie fidèle à ma lecture de ce roman de Dickens. Autant la deuxième m'a semblé étrange, curieuse et j'ai trouvé qu'elle tournait un peu en rond. Jasper dans cette adaptation fait vraiment peur dans son personnage et l'on tremble pour Rosa. En effet, elle a de nombreuse raison de la repousser, tellement il fait froid dans le dos. Dans l'ensemble c'est une adaptation agréable à voir. 

3 commentaires:

Lou a dit…

Je l'avais lu également il y a un an, c'est vrai que Dickens ne manque pas d'humour... j'avais passé un agréable moment ! Merci pour ce billet !

maggie a dit…

Il faut que je le lise ! comme j'adore Dickens, je l'ai dans ma PAL mais il faut juste que je trouve le temps car ce n'est pas un mince roman

éline a dit…

je viens de le lire aussi et j'ai bien aimé .