Pages

vendredi 12 avril 2013

TENNESSE WILLIAMS : BABY DOLL



Traduit par Jacques Guicharnaud et Paule de Beaumont
Après la lecture de Lolita, Cécile (Quoi de 9) m'a donné envie de revoir et relire Baby Doll de Tennesse Williams. 
Baby Doll, expression qui appartient depuis au vocabulaire courant (comme une lolita), est une belle jeune fille blonde, naïve et intelligente, une femme enfant d’autant plus sensuelle qu’elle a encore l’innocence de sa vertu. Baby Doll est plus âgée que Lolita aussi et elle est mariée mais le mariage n'est pas consumé car elle n'a pas encore vingt ans. 

Baby Doll est un scénario écrit à la demande d'Elia Kazan. 
Karl Malden : Archie Lee Meighan
Carroll Baker : Baby Doll Meighan
Eli Wallach : Silva Vacarro





Au début des années 1940, dans le sud des États-Unis Archie 
Lee,un aristocrate ruiné, il est un exploitant de coton quadragénaire au bout du rouleau, est marié à Baby Doll Meighan.  Elle est orpheline elle se sent encore une enfant, elle n'a aucune relation physique avec son marie Archie.  C'est une fille paumée, elle est attachée à sa Tante Rose (superbe personnage, plein de poésie, interprété par Mildred Dunnockt) Archie Lee  a promis à son beau-père de ne pas consommer leur relation avant qu'elle n'atteigne ses vingt ans. Il vivote dans une maison qui tombe en ruines et dont les meubles sont en passe d'être saisis. Baby Doll n'en peux plus et  elle désire le quitter. Mais, elle reste malgré tout.  Archie Lee incendie les machines de Silva Vacarro, qui dès le lendemain  celui-ci rend visite à son voisin. Silva Vacarro, un don juan sicilien, est  bien décidé à se servir de Baby Doll pour se venger de lui...

  Il va la séduire assez habilement. Voir la séquence de la balançoire une séquence magistrale. Vacarro va user des charmes de Baby Doll pour la faire parler. Mais aussi dans la maison la séance de cache cache magistral, voir vertigineuse.



Il est question de fantôme, Silva Vacarro fait croire que la maison est hantée. " Est-ce que vous croyez aux fantômes, madame Meighan ? Moi, j'y crois. Je crois à la présence des mauvais esprits. " " Il y a des mauvais esprits qui hantent le cœur humain qui s'emparent de lui, et qui se transmettent de cœur humain en cœur humain comme le feu saute de feuille en feuille, de branche en branche, en branche dans un arbre jusqu'à ce que toute la forêt soit en flamme avec lui ... les oiseaux s'enfuient à tire-d'aile ... Les bêtes sauvages sont étouffées ... tout ce qui est vert et beau est détruit."
Un film d'une grande sensualité où les corps s'affrontent. La mise en scène d'Elia Kazan est magistral, il   joue avec les gros plans de visages, les symboles sexuels pour mieux créer le trouble. 
Le cinéaste Elia Kazan a largement contribué à faire connaître Tennessee Williams en portant certains de ces textes à l’écran, dont Baby Doll (avec Carroll Baker, Karl Malden et Eli Wallach). Les pièce de Tennessee Williams parlent de la décadence du sud des Etat-Unis entièrement consacrée à la culture du coton, du racisme, de l’alcoolisme mais surtout, à la solitude des hommes. 

Aucun commentaire: