Pages

vendredi 19 avril 2013

FRITZ ZORN : MARS

Traduit par Gilberte Lambrichs

Emmanuel Carrère dans " D'autres vies que la mienne" évoque ce grand livre. Le lien entre les deux livres est évident puisque tous les deux évoquent le cancer.  L'auteur est atteint du cancer, il évoque sa famille, son enfance, l'éducation qu'il a reçu.  Fritz Zorn s'est magnifiquement manié l'ironie admirablement le passage sur la critique sur la société :" Nous regardions la vie comme si c'eût été un film ; mais même au cinéma nous ne voulions pas admettre que dans le film il fût question de la vie."
Corps frustré, impuissant, malaise existentiel, l'extrême timidité l'a empêché de nouer des liens avec les autres, le rapport avec les femmes. A cause de son éducation, il n'a pas reçu une vie épanouissante, son milieu social l'a tué, l'a étouffé. 
Le regard qu'il porte sur la religion est très intéressant car elle est très juste en ce qui me concerne.  Un regard hypocrite"Il m'est plus facile de comprendre aujourd'hui la croyance de mes parents et je la définirais ainsi : Dieu est mal parce qu'on est obligé de s'en occuper ; mais l'Église est bien parce qu'elle est une chose respectable." Sa vision de la vie, sa dépression : " Le monde était là, devant moi, gris hostile, et il fallait à présent que je me mette en devoir d'entrer dans la joyeuse vie d'étudiant." Il évoque une très belle image à propos des prémices de sa maladie de "larmes rentrées", il dit la vérité : "toute la souffrance accumulée, que j'avais ravalée pendant des années, tout à coup ne se laissait plus comprimer au-dedans de moi  ; la pression excessive la fit exploser et cette explosion détruisit le corps."

Un récit où il est question de la maladie "le cancer", via cette souffrance terrible, il a ressenti qu'il était en vie. Ce n'est pas un livre de mort mais un livre de vie. Ce récit est dense, foisonnant idées et de réflexions.  Son écriture est magnifique, elle est tonique. Un auteur qui a séduit de nombreux écrivains que ce soit Arnaud Cathrine, Chantal Thomas ...  Pour ma part, j'ai apprécié cette lecture  dense assez sombre, elle a su me toucher.
La lecture de Guillaume Galliene est magnifique !

3 commentaires:

Mon Carmadou a dit…

Comme vous, nous avons beaucoup aimé cette lecture. C'est le type même du livre qui ne s'oublie pas, la langue est magnifique.

Nous partageons votre enthousiasme

Margotte a dit…

Ce livre se trouve dans ma PAL depuis des lustres :-(

Malice a dit…

@ Mon Carmadou : C'est une claque ce livre ! Un chef d'œuvre.
@ Margotte je t'invite à le lire, bon il faut être en forme c'est un livre assez noir (tout de même) qui se lit difficilement, on peut tout à fait le lire par petit bout.