Pages

jeudi 7 mars 2013

MAURICE PIALAT : La gueule ouverte


Durant l'année 2012, deux films ont eu comme thème la mort (la fin de vie) : "Amour" de M. Haneke et "Quelque jour de printemps" de Stéphane Brize. Je n'ai pas vu le premier et le deuxième ne m'a pas convaincu du tout. 

Il se trouve que ce réalisateur Maurice Pialat (il est à l'honneur à la Cinémathèque Française en ce moment) est selon moi le grand cinéaste qui sait filmer la mort avec une grande délicatesse voir dans ses autres films (Van Gogh, le garçu entre autre). 

 Dans une petite ville d'Auvergne, une femme Monique (la cinquantaine), atteinte d'un cancer, vit les derniers mois de sa vie.  Le fils restera auprès de sa mère chez elle. Ce film traite de la lente agonie d'une femme, elle est assistée de son mari et de son fils. L'agonie dure longtemps puis arrive la mort et l'enterrement.  Sa mort laisse place à un grand vide, pourtant la vie doit continuer.
Acteurs principaux Philippe Léotard, Nathalie Baye, Hubert Deschamps, Monique Mélinand
Scénario : Maurice Pialat
Directeur de la photographie : Néstor Almendros
Montage : Arlette Langmann
Date de sortie : 8 mai 1974 


Philippe Léotard et Monique Mélinand
dans la Gueule ouverte de Pialat
Elle est venue à Paris pour des examens médicaux. On lui diagnostique un cancer. J'aime beaucoup cette scène de début du film d'une grande simplicité entre le fils et sa mère. C'est un  moment  émouvant, le fils met un disque de Mozart Cosi Fan tutte. ils écoutent  ce un morceau en silence. Ces silences en disent beaucoup entre eux, ils évoquent le temps qu'il passe, l'amour, la tendresse entre eux. Pialat aime montrer les silences, il aime suggéré les évènements plus tôt que de les montrer. 

Nathalie Bayle et Ph. Léotard
Malgré la dureté du sujet, j'ai une grande tendresse pour ce film sombre mais lumineux malgré tout, parce que la jouissance de la vie est là ! C'est un film fort qui prend aux tripes. 

Puis il faut dire que j'ai une tendresse toute particulière pour Philippe Léotard, il fut durant mon adolescence mon acteur préféré. J'aime beaucoup Nathalie Bayle aussi c'est véritablement une très grande actrice. Dans ce film , il forme un couple  avec à l'écran mais dans la vie aussi.
 Pialat aimait que le réel et la fiction se mélange.
Maurice Pialat n'est pas un de mes réalisateurs fétiches mais il dégage de ses films une grande vérité, une grande justesse.  Ce film n'a pas rencontré à sa sortie son public, hélas il est sorti la même année que " Cris et chuchotement" de Bergman. 
Nombreux sont les cinéastes qui ont voulu l'imiter mais qui n'ont pas son talent. Par exemple dans le film de Stéphane Brizé  "Quelque heures de printemps", à mon goût il ne sait pas filmer les échanges entre la mère et le fils, aucune émotions véritables ne passent. 

1 commentaire:

film en streaming a dit…

je ne connaissait pas mais ton article va me lancer à le regarder, c'est vrai que le cinéma français ne m'a pas trop tenté depuis mais je commence à m'y intéresser.
mistergoodmovies.net