Pages

jeudi 13 décembre 2012

J.-B PONTALIS : Frère du précédent

" Quand le second est né, le premier s'est écrié : "Comme il est moche !" Le premier faisait rire la mère, le second jamais. Du premier, on disait qu'il était nerveux, du second qu'il était quasiment muet. Quand le second eut quinze ans, le premier lui fit découvrir la littérature.Quand, à la même époque, ils vont se promener ensemble dans la ville, il n'y a plus de premier et de second. Ils diffèrent l'un de l'autre mais portent tous les deux la même canadienne. C'est l'hiver, l'air est vif, ils marchent d'un bon pas. Le cadet vient de retrouver quelques lettres qu'il a reçues de l'aîné. Certaines débordent d'affection, d'autres sont pleines de fiel. "
J'ai découvert cet auteur avec bonheur cet été avec son livre intitulé "le dormeur éveillé". Là avec " Frère du précédent"il est question d'un essai qui a eu le Prix Médicis, autour de la figure du frère. Pour commencer, il évoque la figure de son frère JF son aîné de quatre ans. Alors que le cadet est effacé, l’aîné est brillant, très doué, charmeur. On attend tout de lui. Il ne donnera rien.  JB Pontalis n’a pas de réponse toute faite et c’est pourquoi il écrit ce livre et parle d’enquête. JF eut une vie pathétique, enfermé bien vite dans son amertume, pratiquant l’autodestruction autant que la destruction de l’autre, son frère dont il fait un objet de haine, le niant en tant que sujet.  « J’espère que, si ton nom apparaît un jour dans un dictionnaire, j’y sois mentionné aussi comme « frère du précédent ».  JB Pontalis a voulu aller au-delà de ces relations ambivalentes et a cherché dans la mythologie, l’histoire ou la littérature des exemples de couples de frères.
Tout commence avec Abel et Caïn (la Bible) "Caïn tuant Abel par dépit". JB en grand lecteur de  Jean-Jacques Rousseau des Confessions découvre grâce à Stéphane Audeguy que Rousseau avait un frère aîné qu'il a fait disparaître dans ses écrits.  JB Pontalis constate que parmi ses amis l'on peut se faire un vrai frère. " Dans l'image du vrai frère menaçait alors de surgir celle du faux frère - ce qu'était le mien à mes yeux."
Ces frères sont souvent ennemis, haine et aigreur sont au cœur  des relations entre les frères Goncourt. Ils sont plus rarement unis   les frères Van Gogh l'étaient  La relation peut enfin être plus subtile, entre amour déclaré et jalousie cachée comme celle de Marcel et Robert Proust. Comme l'a fait remarqué Jean-Yves Tadié à JB Pontalis nombreux sont les couple de frères médecin/écrivain : William et Henry James, mais aussi les frères Giraudoux, Mauriac, Flaubert et bien autres ...
JB Pontalis trouve mensongère l’expression « Je l’aime comme un frère ». Il voit dans l’autre expression « frères de sang » plus la genèse d’une histoire sanglante qu’une appartenance identique et revendiquée comme telle. Il fait sienne la formule de Flaubert « La fraternité est une des plus belles inventions de l’hypocrisie sociale ». La fraternité est une utopie et Pontalis trouve beaucoup plus de cas de « frérocité », telle celui des enfants du « Maître de Ballantrae », le chef d’œuvre de Stevenson. Il croit en revanche à la fraternisation entre les êtres, l’espace d’un instant et il en donne deux beaux exemples, l’un dans le chapitre « Zig et Puce », l’autre en évoquant ces soldats qui fraternisent après s’être battus et avant de se battre à nouveau.
J'aime beaucoup l'écriture bienveillante de JB Pontalis. Puis, ce roman donne très envie de lire d'autres romans.  En complément lire l'entretien ici

4 commentaires:

Mango a dit…

Très intéressant billet qui me donne bien envie de découvrir cet écrivain, d'autant plus que les relations entre frères et sœurs m'intéressent toujours beaucoup.

Margotte a dit…

Je ne connaissais pas ce titre. J'aime bien les livres écrits par des psychanalystes, leur approche de l'écriture est différente et souvent intéressante.

Malice a dit…

@Mango : Merci, mais il n'évoque absolument pas les relations entre frères et sœurs. D'ailleurs je n'ai pas évoqué ce point dans mon billet. Non, il évoque surtout les rapports de dualité entre frères et pour être plus précis entre l'aîné et le second celui qui précède.
@ Margotte : JB Pontalis est un auteur merveilleux, il passe souvent dans les médias et c'est une excellente découverte de cette année 2012 ;-)

Mango a dit…

Il ne parle pas de la rivalité entre deux frères? C'est ce que j'avais cru comprendre et qui m'intéressait justement! Tu donnes pourtant bien des exemples de mésentente et même de haine entre des frères célèbres, ce qui me plaisait bien aussi dans ton billet. J'ai dû mal comprendre.