Pages

mercredi 10 octobre 2012

MARGUERITE DURAS : MODERATO CANTABILE

J'ai lu ce roman de Marguerite Duras au lycée et j'en garde un excellent souvenir. 

Anne Desbaresdes accompagne son fils à sa leçon de piano, il s'obstine à ignorer la signification de moderato cantabile. Un meurtre a lieu dans un café.  C'est dans ce café qu'Anne  rencontre un homme nommé Chauvin. Elle  l'interroge chaque jour, à propos du crime passionnel, dont ils ne savent rien l'un et l'autre.  L'amour qui se dégage de ce crime renvoie selon moi à l'amour qu'il y a entre Anne et Chauvin, j'y vois un liens entre les deux. Le dialogue entre la jeune bourgeoise est  répétitif et rythmé de verres de vin, les rapproche dans leur ennui. Anne veut tout savoir  sur cette femme morte. " L'homme a-t-il tué la femme qu'il aimait parce qu'elle le lui demandait ? Peut-on tuer par amour ? Une fois la meurtre accompli, l'homme  l'a enlacée une dernière fois, lui a parlé avant d'être emmené par la police puis de sombrer dans la folie." (Laure Adler : Marguerite Duras) Le temps, l'écriture est comme suspendu en l'air, dans la suggestion c'est le premier sentiment qui me vient à l'esprit après avoir refermé le livre.  Ce temps fait penser à une pause,  mais une pause musicale puisque "Moderato Cantabile" est un roman où la musique tient une place importante.  C'est un roman étrange sur le temps qui passe, le climat est tendu, Anne et Chauvin sont issus de milieu différent Anne est une femme bourgeoise (elle fait penser à Emma Bovary) et Chauvin est un ouvrier. La beauté de ce court est roman est dans l'écriture. 
Laure Adler : Marguerite Duras - Voilà ce qu'elle dit de ce roman dédié à Gérard Jarlot.
Tout d'abord Anne Desbaredes c'est Marguerite Duras elle même, le petit garçon c'est son fils Outa " Elle confirme elle-même en 1975 au cours d'un entretien radiophonique  : " j'ai vécu un énorme bouleversement dans ma vie quand mon fils, qui était très doué pour la musique, a appris le piano. Pendant un an, je n'ai pas écrit, je n'ai fait que ça  : l'accompagner à ses leçons de piano et lui faire faire des exercices."

3 commentaires:

Wictoria a dit…

un livre pour moi évidemment ! merci Alice de cette suggestion :)

In Cold Blog a dit…

Premier (et seul, à ce jour) Duras que j'ai lu. J'avais bien aimé ce texte qui m'avait été offert par un ami, fan de Duras.

Denis a dit…

j'ai commencé avec Heide la lecture de osn oeurvre depuis le début. Je suis un inconditionnel de son oeuvre et un livre d'netretien vient de paraitre à lire aussi