Pages

lundi 8 octobre 2012

GABRIEL JOSIPOVICI : Tout Passe

Traduit par Claro

J'ai découvert cet auteur via cette vidéo de la Comédie des livres. Christine Jordis présente à merveille cet auteur méconnu en France, dont l'écriture expérimental(dans la forme et le fond) est proche de celle de B.S Johnson (publié chez Quidam), mais plus particulièrement des écrivains du nouveau roman (Claude Simon, Marguerite Duras). Il écrit pour la radio et le théâtre et cela se ressent à la lecture de son ouvrage "Tout passe" qui ne ressemble pas à un roman mais plutôt à mon goût à un long poème théâtral.   

Les dialogues ont la place principale au sein du texte (bribes de conversations, fragments de vie...). ils permettent à l'écriture d'évoluer avec réalisme. L'écriture est très musicale (profonde et claire), avec des blancs des silences qui font réfléchir le lecteur.  Les phrases sont courtes, fusion entre le passé et le présent. Les personnages ne sont pas définis et cela permet des les reconnaître de s'identifier de la même manière que les lieux. 

 Gabriel Josipovici a une écriture très épurée.  Il fait un portrait de la figure de l'écrivain dans le monde d'aujourd'hui  : " - Les écrivains anglais, dit-il. Ils sont tous pareils. Complaisants. Sentimentaux. Toujours à guetter la bonne occasion."  Via sa plume il parle de la vie, en générale d'un monde contemporain tout est dit dans ces mots " Et une voix dit : Tout passe. Le bien et le mal. La joie et la peine. Oui . Tout passe."c'est d'une grande justesse, c'est assez bluffant, tellementde simplicité.

Aucun commentaire: