Pages

vendredi 7 septembre 2012

RICHARD POWERS : La chambre aux échos

Traduit par Jean-Yves Pellegrin
 Sur une route du Nebraska, Mark Schulter est victime d'un grave accident de voiture. Karine sa sœur va être à son chevet en abandonnant tout pour être au côté de son frère. 
" Je ne suis Personne
mais ce Soir sur la North Line 
DIEU me conduit jusqu'à toi 
pour que Tu puisse Vivre 
et ramener quelqu'un d'autre"
Un  message très mystérieux que découvre Karine sur la table de nuit de la chambre d'hôpital, il dit rien à Mark aussi.  À son réveil, après un profond coma, il reconnaît tous ses proches, sauf Karine, sa soeur aînée. Déboussolée, meurtrie, celle-ci fait alors appel à Gerald Weber, un célèbre neurologue de New York. Mark est atteint du rarissime syndrome de Capgras : il considère Karin comme une pâle imitation de sa soeur, une usurpatrice.  Ce roman de Richard Powers repose sur l'identité, sur qui sommes nous, et notre représentation vu par les autres.   Psychologiquement c'est très violent : " - Je ne sais pas qui est mort. Je ne sais pas où est ma sœur. Je ne sais même pas qui je suis. Et cet hôpital soi-disant, c'est peut-être un studio de cinéma, où on colle les gens pour leur faire croire que tout est normal."  Weber va étudier son cas il se rend  dans le Nebraska. L'ambiance est très étrange, et parfois elle fait froid dans le dos. L'image des grues du Canada dans le ciel est une très belle image poétique, image d'espoir c'est qu'un moment difficile à passer pour Karin et Mark.

Un roman passionnant, il pose des questions sur l'identité qui sommes nous ? Un roman qui tient le lecteur en haleine que l'on ne lâche pas, d'ailleurs j'ai trouvé que ce roman ressemblait à un roman policier, car l'auteur met en place un certain suspense comment Mark va s'en sortir ? Est ce qu'il arrivera à enfin reconnaître sa sœur ? C'est aussi un passionnant voyage dans le cerveau de l'homme que ce roman "La chambre aux échos."Le bémol que j'y mettrais est les longueurs et le roman se traîne, bon il est certain qu'il paraît que ce n'est pas son meilleurs. En complément voir ici
Lu dans le cadre du mois américain voir chez Titine

7 commentaires:

maggie a dit…

Je lis Bryson pour le challenge America ! En ce qui concerne Powers, j'espère pouvoir lire son dernier roman qui a l'air aussi très intéressant...

Adalana a dit…

J'ai récemment lu Gains du même auteur et je pense lire celui-ci prochainement !

Valérie a dit…

Un auteur qu'il me faudrait découvrir.

Titine a dit…

J'ai très envie de découvrir cet auteur depuis longtemps mais je ne suis toujours pas passé à l'acte ! Je pense que je commencerai par "Le temps où nous chantions".

Anne-Sophie Demonchy a dit…

J'aimerais aussi le lire. Suis tombée en admiration devant ses livres qui sont une vraie expérience littéraire et intellectuelle.

Malice a dit…

@ Maggie : Oui moi aussi je lis en ce moment Bryson avec Motel Blues ;-) Et il y a des chances aussi que je lise son dernier roman ;-)
@ Adalana et Valérie : Celui là oui est intéressant c'est un auteur Richard Power intéressant qui mérite un intérêt !
@ Titine : oui moi aussi " le temps ou nous chantions" doit être un roman intéressant !
@ Anne Sophie : Entièrement d'accord avec toi !

éléa a dit…

Un joli billet qui donne envie de découvrir cet auteur, je note.