Pages

dimanche 13 mai 2012

WILLA CATHER : La nièce de Flaubert

Traduit par Anne-Sylvie Homassel

Willa Cather (écrivain américaine contemporaine d'Edith Wharton) , au cours de l’un de ses voyages en France à Aix- les-Bain,  rencontre Caroline Franklin-Grout en 1930, la nièce de Gustave Flaubert,  qui fut élevée par son fameux oncle à Croisset, dont elle est l’exécutrice testamentaire." Flaubert avait consacré beaucoup de temps à son éducation, durant sa prime enfance ; lorsqu'il était assis à son grand bureau ou qu'il travaillait au lit, il aimait l'avoir près de lui , allongée sur le tapis , un livre à la main."Quand elle vivait avec son oncle, elle fit la connaissance de Tourgueniev. "Elle s'exprimait avec une excitation croissante : son visage s'était animé, sa voix s'était faite plus chaleureuse. Il y avait une lueur dans ses yeux ; une émotion puissante se réveillait en elle." La Nièce de Flaubert dresse le portrait d’une femme surprenante, lien vivant entre un XXième siècle.  Ce texte est avant tout un éloge ardent de la littérature et de la lecture, non comme passe-temps mais comme raison de vivre, nous dit la quatrième de couverture. Ce court ouvrage se lit d'une traite est un véritable délice. J'ai apprécié le ton qui est celui de la confidence d'une grande qualité et d'une grande générosité. 

 En complément voir le beau billet de Cécile, elle en parle très bien !

1 commentaire:

Mon Carmadou a dit…

Nous adorons Willa Cather, un auteur majeur de la littérature américaine celui là nous ne l'avons pas encore lu car nous pensions qu'il n'était plus édité. Voila une bonne nouvelle