Pages

mardi 16 août 2011

YASUSHI INOUÉ : KÔSAKU


Traduit par Geneviève Momber-Sieffert

J'ai lu il y a très longtemps, quand j'étais adolescente Inoué.
Le Fusil de chasse et Histoire de ma mère. J'adore sa plume généreuse et si subtile.
Yasushi Inoué nous décrit un monde, un japon d'autrefois du début du XXème siècle. Kôsaku est un enfant élevé par la vieille Onui qui n'est autre que la maîtresse de son arrière-grand-père. Il vit à la campagne dans le petit village de Yu-ga- Shima. Ses parents habitent la ville, sa mère Nanae (une femme pas facile) décide de le reprendre.
L'auteur évoque le quotidien de Kôsaku de son rapport avec les autres personnes de sa famille et ce n'est pas facile tous les jours. C'est un joli roman qui tourne autour de l'importance de l'éducation.
Oui, surtout un passage vers la fin Kôsaku décide de prendre un bain avec les femme exactement comme le narrateur de camping quand il va au hamman il se dirige naturellement chez les femmes.
Voilà un roman très agréable à lire et très reposant. J'ai eu une grande tendresse envers Kôsaku, un enfant fort de onze ans attachant. il n'a pas la vie facile son entourage est parfois cruel. Mon petit doigt me dit que c'est un roman assez autobiographique en tout cas je l'imagine assez ! En un mot très beau roman épuré et très agréable à lire.

Aucun commentaire: