Pages

lundi 11 juillet 2011

THOMAS MANN &L.VISCONTI : Mort à Venise





Traduit par Felix Bertaux, Charles Sigwalt - Les notices et notes d'Armand Nivelle sont un grand enrichissement -
Le sublime film de Visconti - Prix du 25 ème anniversaire du Festival de Canne 1971

Gustav Von Aschenbach est un écrivain allemand originaire de Munich (dans le film, c'est un compositeur Gustav Malher interprété par le magistral Dick Bogarde)." Il mène une vie spartiate au service de son art" Malher était très proche et ami de Thomas Mann. Gustav Von Aschenbach a la cinquantaine, il connaît le succès avec ses livres et il vit de sa plume. Il habite dans un beau quartier munichois. C'est un homme vieillissant, il est veuf " Ayant épousé jeune encore une fille de famille cultivée, il connut une brève période de bonheur à laquelle la mort de sa femme mit fin. Il lui restait une fille, mariée déjà. Il n'avait pas eu de fils."
Il part pour Venise, il séjourne au Lido au grand hôtel des Bains. L'ambiance est cosmopolite. "On voyait des Américains aux figures sèches et allongées, des Russes entourés de leur nombreuse famille, des Anglaises, des petits Allemands avec des gouvernantes françaises. Les Slaves semblaient être en majorité. Tout près d'Aschenbach on parlait polonais. " En attendant le dîner, son regard est attiré par un jeune homme d'origine polonaise Tadzio, il fait la connaissance. Il tombe platoniquement amoureux suite à un regard.
Voici comment il le décrit : "Celui-ci était d'une si parfaite beauté qu'Aschenbach en fut confondu. La pâleur, la grâce sévère de son visage encadré de boucles blondes comme le miel, son nez droit, une bouche aimable, une gravité charmante et quasi divine, tout cela faisait songer à la statuaire grecque de la grande époque, et malgré leur perfection formelle les traits avaient un charme si personnel, si unique , qu'Aschenbach ne se souvenait d'avoir vu ni dans la nature ni dans les beaux-arts une si parfaite réussite."
J'aime beaucoup ces longs plans sur la plage du Lido au début. L'ambiance est assez proche des plages Normandes peintent par Eugène Boudin avec ses tons rose et bleu.

Il le voyait, il le rencontrait partout, au rez-de-chaussé de l'hôtel, sur le bateau qui dans une bise rafraîchissante, conduisait de la plage à la ville et de la vielle à la plage, sur la place splendide et souvent aussi, entre-temps, dans les rues et les venelles, quand la chance le favorisait. Mais c'était surtout la matinée sur la plage qui lui offrait avec une régularité fort opportune, l'occasion prolongée de s'absorber dans une étude recueillie de la gracieuse apparition.
Alors que Venise est victime d'une épidémie de choléra et que les touristes fuient la ville en masse pour ne pas y succomber. Von Aschenbach a du mal à comprendre ce qui se passe dans la ville . Alors lui prend la résolution de rester, afin de pouvoir aperçevoir le plus possible, sur la plage du Lido le jeune Tadzio. Von Aschenbach a pour lui, un amour aussi pur (un vrai amour) que contre-nature, car à la fois homosexuel et pédophile...

Vieillir, la fin approche et le regard sur la jeunesse et Visconti le film très bien et tout passe par les regards les rires des jeunes mettent malaise le musicien . C'est un film sur l'art, qu'est ce la création ? La pureté et la beauté. Les références à l' art grec sont nombreuses.
Adolescente et puis jeune adulte je fus une grande admiratrice du cinéma de Visconti. Et j'avais lu aussi l'ouvrage de Thomas Mann. C'est pour moi très agréable de me replonger dans cet univers luxueux et voluptueux. Mort à Venise est le film proustien de Visconti. Auparavant, il avait l'intention de d'adapter au cinéma après J. Losey "la Recherche ..." de Proust puis cela n'a pas abouti. Alors, il s'est retourné vers la nouvelle de Thomas Mann. Le rapprochement entre les deux est la notion du temps qui passe.
Luchino Visconti est très fidèle à Thomas Mann et en même temps il s'en est éloigné aussi un peu. Mais l'ensemble est magistral et superbe d'élégance. C'est un film dont le grand thème est la fin d'un monde, thème cher à Visconti.

3 commentaires:

Wictoria a dit…

ma chère malice, mais tu ES une jeune adulte...

maggie a dit…

J'avais repéré ce livre qui est un classique mais il est toujours dans ma PAL.... Jusqu'à quand ? car ton billet me donne envie de le ressortir ! En tout cas je note le film de visconti...

Malice a dit…

@ Wictoria : Chère Wic tu fais rire :)))) ok !!!!!
@ Maggie : Visconti : Mort à Venise avec la musique de Malher c'est à tomber !